Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyages, rencontres & aventures
Articles récents

Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay

9 Avril 2018 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

A L'OUEST, la cité coloniale de COLONIA DEL SACRAMENTO et la Route des vins de CARMELO pour finir avec la traversée du delta du Parana pour rejoindre TIGRE en Argentine. La ville de Colonia Del Sacramento a été fondée par les Portugais en janvier 1680, La ville changea de main entre l'Espagne et le Portugal à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'elle soit définitivement cédée à Madrid en 1778. On y trouve des inscriptions en portugais, des azulejos et d'autres traces de la présence lusitanienne, très émouvant. Un peu plus au nord, toujours au bord du fleuve de La Prata, on trouve Carmelo, zone viticole, toutes ses maisons sont en rez-de-chaussée. J'ai visité les caves de IRURTIA, un basque, comme son nom l'indique, venu ici au XIX siècle et qui planta les premières vignes. Comme tous les vins du nouveau Monde, il s'agit d'appellations cépages mais ils ont aussi créé une appellation terroir Km 0 puisque c'était depuis la Plata que l'on comptait les kilomètres, donc le kilomètre zéro. Le rouge tanin est intéressant, ils font aussi un vin doux et sirupeux, genre Sauterne et un pétillant, façon champenoise. Puis ça a été la traversée de 2 heures pour atterrir dans un joli petit de charme dans une grosse maison familiale historique avec une belle piscine pour se détendre en arrivant en Argentine, à TIGRE.

Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Villes coloniales et vignobles de l'Est de l'Uruguay
Lire la suite

Les plages de l'Est de l'Uruguay

9 Avril 2018 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

A L'EST : Les plages de la station de PIRIAPOLIS et de PUNTA DEL ESTE.
PIRIAPOLIS a été créée de toute pièce par un riche entrepreneur argentin : Francisco PIRIA au tout début du XX siècle. Après un voyage en Europe, il achète 1.800 hectares de bord de mer, jusqu'au Cerro Pao de Azucar, fait construire l'hôtel Argentino, le plus grand hôtel d'Amérique Latine à cette époque et se fait réaliser une maison délirante : le Castillo de Piria. On retrouve le charme d'une station balnéaire à l'ancienne, les plages sont magnifiques, le temps semble figé. L'hôtel Argentino possède 250 chambres et 2 piscines d'eau de rivière chauffées, un casino, une patinoire et bien d'autres équipements.
PUNTA DEL ESTE a été une déception pour moi, j'imaginais, compte tenu de la réputation mondiale de cette station, un ensemble très luxueux, répondant aux attentes des riches brésiliens et argentins qui y viennent en vacances, des yachts, des lounges extravagants, etc.... En fait beaucoup d'auberges de jeunesse, des hamburgers et des pizzas, so cheap ! ! ! quelle déception. Mais j'ai nagé avec les lions de mer (environ 200.000) à l'île dos lobos, une expérience unique au monde.

Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Les plages de l'Est de l'Uruguay
Lire la suite

121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO

8 Avril 2018 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

MONTEVIDEO : Promenade, détails d'architecture, MONTEVIDEO. La capitale uruguayenne regroupe la moitié de la population du pays. Elle s'étire sur 20 km et est très animée et éclectique avec de nombreuses facettes, de son port industriel à ses plages. Dans le centre historique, devenu le quartier des affaires, des immeubles ART DECO et NEOCLASSIQUES côtoient des gratte-ciels décrépits semblant venir tout droit de La Havane, alors qu'au sud-est, les centres commerciaux et les tours modernes font davantage penser à Miami ou à Copacabana. Les beaux théâtres d'époque, les petits bars à tango chaleureux et les discothèques du front de mer attestent du dynamisme culturel (musique, théâtre, arts) de Montevideo, tandis que de nombreux centres culturels étrangers et la présence des bureaux administratifs du MERCOSUR (marché commun d'Amérique du Sud) lui donnent une dimension internationale. Le TEATRO SOLIS et visite de 2 MUSEES - du GAUCHO et du CARNAVAL. Le Teatro Solis est la principale salle de spectacle de Montevideo. Il jouxte la Plaza Independanzia. Inauguré en 1856, il bénéficie d'une acoustique exceptionnelle, la visite est très intéressante. Outre les liens évident avec la Maçonnerie (l'œil dans le triangle du fronton en témoigne) il a accueilli le BAL DU CARNAVAL jusqu'en dans les années 1950 donc une grande fête populaire où toute la population s'amusait ensemble. Le MUSEE DU CARNAVAL est situé près du port. Il rassemble une merveilleuse collection de costumes, tambours, masques, enregistrements et photos retraçant l'histoire plus que centenaire du carnaval de Montevideo. Ici le carnaval DURE 40 JOURS ! ! ! ! Le MUSEO DEL GAUCHO est installé dans le fabuleux PALACIO HEBER, ce musée traite des liens étroits unissant les gauchos à leurs bêtes et à leur terre. La superbe collection de harnais et d'autres équipements équestres, des objets en argent, des gourdes à maté (infusion traditionnelle) et des BOMBILLAS (pailles en métal munies de filtres, utilisées pour boire le maté) aux motifs fantaisistes.

121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
121ème pays visité : URUGUAY - 1ère partie MONTEVIDEO
Lire la suite

Architecture de Buenos Aires

7 Avril 2018 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

A mon avis, BUENOS AIRES est vraiment une des plus belles villes du Monde, si ce n'est la plus belle. Certains trouveront étrange de faire 14 heures d'avion pour trouver une capitale très européenne dans sa conception et sa réalisation avec des immeubles en pierre de taille, somme toute d'inspiration Haussmanienne.

J'ai particulièrement aimé le PALACIO BAROLO qui est un étrange bâtiment maçonique de 22 étages, le plus haut du quartier de CONGRESO. Sa conception unique, s'inspire de la DIVINE COMEDIE de DANTE.
La hauteur (100m) fait référence au nombre de CANTI (chants), les étages (22) au nombre de vers par chants, et la structure est divisée en enfer, purgatoire et paradis, le hall d'entrée est surmonté de 9 voûtes qui symbolisent les 9 hiérarchies infernales. Il se trouve au N°1370 de l'avenida de Mayo (année de la publication de la Divine Comédie) et se trouve entre 2 POUVOIRS (la présidence - Casa Rosa et le Congrès) au 2ème sous-sol se trouve un puits avec de l'eau courante au fond.
L'architecte est Mario PALANTI, la construction a durée 4 ans 1919-1923) à la demande de Luis BAROLO, un magnat du textile qui voulait offrir un mausolée à Dante Aligheri car il pensait que l'Europe serait détruite dans un conflit mondial.
Au sommet un phare aurait servit d'échanger des signaux avec le Palacio Salvo à Montevideo, construit par le même architecte en 1925.
La dernière volonté de Mr BAROLO était que personne n'habite l'immeuble, puisqu'il était destiné à être un mausolée, ce sont donc des bureaux.

Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Architecture de Buenos Aires
Lire la suite

Décembre 2017 - Retour aux Philippines

13 Janvier 2018 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

PHILIPPINES

Les rizières de BANAUE DANS LA CORDILLERE. Le village est cerné de tous côtés par des rizières en terrasses d'une beauté spectaculaire. Ces vertes cultures végétales se distinguent par des murets en terre au lieu des murets en pierre le plus souvent rencontrés dans la Cordillère. Leur introduction par les Chinois remonte à il y a plus de 2.000 ans, ce qui leur vaut d'être inscrites au patrimoine Mondiale par l'UNESCO. Ces rizières furent construites par les IFUGAO, jadis chasseurs de têtes, qui sculptaient le bois aussi habillement qu'ils façonnaient les terrasses. Leurs statuettes de BULOL, représentant la divinité du riz, sont devenus un symbole des Philippines. Superbe randonnée de Baunaue viewpoint à Pula, Kambulo et Bataq.

LE MUSEE DE BONTOC & LES CERCUEILS SUSPENDUS DE SAGADA. Le petit musée ethnographique de Bontoc est passionnant. Les sections sont consacrées aux principales ethnies de la région avec d'émouvantes photos en noir et blanc et des musiques indigènes. On y voit des haches des chasseurs de têtes du Kalinga. On y voit aussi des flûtes nasales finement gravées, des coiffes en vertèbres de serpent des femmes de Bontoe, des manteaux de pluie en écorce des Ifugao, des pagnes tissés utilisés par les hommes et des bambous évidés contenant l'alcool de riz pour les offrandes.

A Sagada l'ambiance est différente. On y croise quelques routards et des promeneurs sur les chemins des grottes ou de la vallée de l'écho où se trouvent les cercueils suspendus. Certains ont plusieurs siècles, les plus petits contiennent des corps en position foetale, les cercueils sont accrochés à bonne hauteur sur la falaise à pic. On voit aussi, fixées à la roche, des chaises funéraires syr lesquelles on attachait les morts lors de leur cérémonie d'obsèque. Les grottes de Lumiang contiennent aussi des cercueils. De vieux Applai animistes continuent d'y être enterrés, mais le plus spectaculaire sont les momies de Timbac. En effet, les Ibaloi pratiquaient depuis des siècles et jusqu'au XX siècle, la momification selon leur propre méthode car les cadavres sont séchés grâce à la chaleur et la fumée d'un petit feu, puis, méticuleusement plongés dans des bains de plantes qui agissaient comme conservateurs. De la fumée de tabac, était régulièrement soufflée dans les cavités abdominales afin de chasser les vers et de préserver les viscères. Le processus pouvait prendre jusqu'à un an.

 

BAGUIO est une station climatique et une ville universitaire de 250.000 habitants. Au milieu des pinèdes, il y règne une certaine fraîcheur. Le terrain est très vallonné pour arriver au village Tam-Awan. On y trouve 8 maisons traditionnelles Ifugao et 2 rares huttes octogonales Kalinga dans un parc paysager. Par temps clair, la vue embrasse la mer de Chine méridionale, d’où le nom « Tam-Awan » (poste d’observation), il y a même des ateliers artistiques et des spectacles de danses traditionnelles. Puis, la véritable perle de Baguio est le superbe musée BenCab. Il est en effet consacré à l’artiste Benedicto Reyes Cabrera, dit BenCab. Le bâtiment futuriste est aussi intéressant que les œuvres éclectiques de l’artiste. Les salles blanches immaculées donnent à voir un mélange d’œuvres modernes et d’art populaire philippin, présentés en tandem, dont des tableaux du maître et ses contemporains (Leonard Aguinaldo), des statues de bois de divinités animistes comme les bulol (divinités du riz) et des hagabi (bancs en bois sculptés rituels.

 

VIGAN est une des plus anciennes villes des Philippines. Le quartier de Mestizo compte de nombreuses demeures espagnoles en bois foncé, rues pavées et des kalesa (calèches). C’est le plus bel exemple de ville coloniale espagnole en Asie et donc classé au patrimoine mondial par l’UNESCO. Dans ce quartier historiqueles effleuves d’empanadas flottent au milieu des boutiques d’antiquités, des fabriques de poteries et des fenêtres en nacre de capiz (huîtres plates). C’est près de l’embouchure du fleuve Govantes, étape commode et stratégique sur la route de la soie maritime où les négociants chinois échangeaient l’or, les bois précieux et la cire d’abeille contre des marchandises du monde entier. En 1572, le conquistador Juan de Salcedo (petit-fils de Miguel Lopez de Legazpi, l’un des premiers conquistadors) prit possession de ce port international prospère. Il fut nommé lieutenant-gouverneur de la région d’Ilocos et Vigan s’imposa comme le centre des activités politiques, religieuses et commerciales dans le Nord. La ville s’illustra en tant que foyer de résistance lorsque, en 1762, Diego Silang s’empara de Vigan et la déclara capitale de l’Ilocos Livre. Il fut assassiné, et son épouse, Gabriela Silang, prit le pouvoir. Première femme à mener une révolte aux Philippines, elle fut capturée et pendue sur la grande place. Vigan échappa à la destruction pendant la Seconde Guerre Mondiale : les Japonais levèrent le camp juste avant l’arrivée des bombardiers américains qui annulèrent leur mission à la toute dernière minute.

L’architecture sino-espagnole unique avec des maisons construites par des marchands chinois qui s’installèrent ici, se marièrent avec des Philippines et finirent par former au XIX siècle, l’élite locale. On trouve dans les riches demeures, des éléments empruntés aux styles mexicain, caribéen et nord-africain, tels que de vastes vérandas, des patios luxuriants et des balcons en fer forgé. L’Asie se manifeste par les bois sombres des parquets, les fenêtres coulissantes en nacre de capiz et de ventanillas (aérations à claire-voie). Le rez-de-chaussée des demeures est bâti en pierre, strictement réservé à l’entreposage et au travail alors que le 1er étage avec la sala (salle de séjour) claire et spacieuse, constitue le lieu de vie. Les fenêtres en nacre de capiz sont aussi grandes que les portes et leurs larges rebords sont idéals pour la sieste. La plus belle surprise a été la visite de la SYQUIA MANSION car la QUEMA HOUSE était fermée.

La cathédrale St Paul est de style « baroque des tremblements de terre » (structure imposante et des murs épais) après qu’une construction antérieure ait été endommagé à deux reprises par des séismes en 1619 et 1627. Les balustres en cuivre du chœur viennent de Chine et l’on distingue encore des idéogrammes à demi-effacés. Le plan octogonal de l’édifice répond aux principes du Feng Shui.

J’ai passé un très bon séjour à l’hôtel Luna, dans une demeure du XIX siècle tout en pierres apparentes et parquets, rehaussée de lustres en cristal, de peintures et de sculptures d’époque. Les chambres sont spacieuses avec une belle salle de bain et une douche-pluie.

LES PLAGES DE PAGUDPUD : Plus au nord, Pagudpud a tout d’une carte postale : plages de sable blanc, cocotiers, eaux miroitantes couvrant toutes les nuances de bleu et habitants sympathiques. Malheureusement pour moi, ce jour-là, le ciel était couvert, très nuageux….  Mais c’était joli quand même. Il y a donc 3 plages (Saud, Blue Lagoon et Pansian) ainsi qu’une jolie chute d’eau (Kabigan falls) de 120 m que l’on atteint après une agréable promenade entre les rizières puis en pleine jungle.

Dans cette région (à Batac) se trouve aussi le MAUSOLEE DE MARCOS (1917-1989), je n’y suis pas allé, n’ayant pas vraiment de sympathie pour les dictateurs. Son corps embaumé est éclairé par des projecteurs, il repose sur un matelas dans une pénombre sépulcrale. Une musique chorale passe en boucle et renforce l’atmosphère lugubre. Le fait que sa famille ait pu rapporter sa dépouille dans sa maison natale témoigne de son influence politique encore présente. L’ambivalence (voire l’hostilité) des philippins quant à l’héritage du dictateur domine dans le pays, sauf dans cette région où l’on parle encore du Président Marcos avec beaucoup de respect.

LE TISSUS ABEL : Le peuple ILOCANO tisse à la main du coton pour obtenir ce qu’ils appellent le INABEL. Depuis les années 70, on mélange du polyester au cotn. Dans le nord de la région de Vigan, on appelle ces tissus, les BINAKUL, créés sur les métiers en « face à face » dans le sud on l’appelle KANTARINIS. Ces tissus servent à faire des couvertures, mais aussi des châles et des nappes ainsi que des chemises.

Sous les espagnols, des voiles de bateaux ont également été réalisées en ABEL ILOKO. La couleur, la qualité, le poids et la résistance de ces tissus en firent leur renommée dans toutes les Philippines et bien au-delà.

Avant l’arrivée des conquistadors espagnols, la côte Nord-Ouest de Luzon (de Bangui à Agoo) abritait de nombreux ports où les commerçants chinois, japonais et d’Asie du Sud-est amenaient vers Manille des tissus Ilocanos en coton, mais aussi de la cire d’abeille, du miel et même de l’or en échange de soie, céramiques et de fer. Du XVIII au XIX siècle les exportations se limitaient aux textiles en coton. L’ABEL ILOKO avait une valeur importante et était taxé par la Real Compra de Bandala de 1600. La culture du coton a été intensifiée sous l’impulsion des espagnols. En 1815 les paysans et les tisserands se révoltèrent d’être exploités par une classe qui s’enrichissait à leurs dépends. Durant la seconde guerre mondiale, la production de coton s’arrêta et après la guerre, les Américains saisir les terrains pour le compte de la Virginia tobacco afin de remplacer le coton par des champs de tabac.

TAGAYTAY, le VOLCAN TAAL et la ville coloniale de TAAL : La ville de Tagaytay s’étire sur 20 km sur la crête de la caldeira du volcan dont le cratère de 75 km de diamètre, est occupé par un lac, à 600 m en contrebas. La vue est grandiose, surtout depuis le People’s park in the sky, une résidence d’été inachevée et très délabrée de Ferdinand Marcos. On y voit un amphithéâtre grec en ruines et divers bâtiments très endommagés. Plus au sud, la cité coloniale de TAAL abrita la basilique Saint Martin de Tours, de 1759 puis reconstruite en 1849 et 1865 après avoir été détruite. Elle est de style baroque et c’est une des plus grandes et des plus anciennes églises catholique d’Asie. J’ai également visité une jolie maison coloniale, la Galleria convertie en un charmant musée d’appareils photo anciens.

PUERTO GALERA : Ce « port des galions », sur l’île de Mindoro, abrite plusieurs îles et des baies magnifiques avec une jungle épaisse qui part à l’assaut de montagnes pentues. J’ai séjourné au INFINITY BEACH RESORT superbe établissement à l’architecture zen et lumineuse en ciment brossé. Découverte des chutes de Talipanan à 30minutes de marche en forêt.

LE PEUPLE MANGYAN : Premiers habitants du Mindoro, les MANGYANsont arrivés il y a environ 800 ans. Ce peuple proto-malais, issu de la même ethnie que la majorité des Malais, compte 8 tribus linguistiquement apparentées et réparties dans la chaîne de montagne de l’île. Ils représentent environ 10% de la population du Mindoro. Par rapport à d’autres groupes indigènes des Philippines, les Mangyans ont davantage préservés leur culture. Ainsi, ils portent des costumes traditionnels, comme le pagne (baag), apanage des hommes. L’animisme reste une force puissante de leur cosmologie, souvent teintée d’influences chrétiennes.

La plupart pratiquent l’agriculture sur brûlis pour fertiliser le sol et planter des tubercules, du maïs, des légumes secs et du riz « de montagne » (très sec). A la saison des pluies, si le gibier est suffisant, ils chassent des cochons et des oiseaux. Ils descendent vers les basses terres les jours de marché pour vendre leur récolte et des pièces d’artisanat. Les Mangyans ont longtemps été persécutés par les nouveaux arrivants quand ils n’étaient pas involontairement mêlés à leurs guerres. Les Espagnols les ont châtiés pour la relation étroite qu’ils entretenaient avec les Moros. Les Américains les ont fait travailler dans les plantations de canne à sucre et les ont parqués dans des réserves. Récemment, les Mangyans ont été pris dans les feux croisés de l’armée philippine et de la Nouvelle Armée du Peuple (NPA). Le fait que leur culture traditionnelle ait survécu, malgré des siècles d’incursions étrangères, témoigne de leur vitalité et de leur ténacité.

A Talipanan, on voit que le village Mangyan est sur les basses terres, alors que la grande majorité des Mangyans vivent dans les montagnes. Ensuite la population semble relativement aisée : les jardins sont soignés et les maisons impeccables. On y trouve même un centre communautaire rempli d’ordinateurs flambant neufs. Les Mangyans qui vivent ici ont parcouru bien du chemin depuis qu’ils ont été chassés des collines il y a plusieurs décennies, au cours des affrontements entre les forces gouvernementales et les rebelles de la Nouvelle Armée du Peuple (NPA). En se réfugiant sur la plage, au nord de Talipanan, ils se sont rendus compte que le domaine appartenait à l’une des plus riches familles philippines, les Ayala. A travers l’Ayala Foundation, cette famille a soutenu un programme de développement durable au sein de cette communauté, concernant aussi bien les moyens de subsistance, que la santé, l’éducation et la nutrition. La fondation a aussi aidé le village à faire revivre la tradition du tressage hexagonal du nito (une liane) pour fabriquer des paniers. En visitant le village, on voit des vanniers à l’œuvre et on peut leur acheter leurs jolis articles en nito. Rien à voir avec la plupart des villages Mangyans d’une pauvreté extrême. Dans ce pays où l’écart entre riches et pauvres est si grand, voilà un bel exemple de solidarité.

Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Décembre 2017 - Retour aux Philippines
Lire la suite

2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche

6 Août 2017 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

LOUIS II, le crépuscule d’un roi

Chaque 13 juin, à BERG, une frêle embarcation, portant une simple couronne de fleurs, glisse silencieusement sur les eaux du lac de Starnberg, vers une croix placée sur la rive est. Seul le son d’une trompette solitaire rompt le recueillement tandis que le bateau s’éloigne, marquant la fin de ce rituel rendu au plus aimé des rois de Bavière, Ludwig.

La croix marque le lieu où Louis II se noya dans des circonstances mystérieuses en 1886, point final d’une vie en décalage par rapport aux réalités d’un monde moderne qui rejetait l’idée d’un monarque romantique et idéaliste.

Fasciné par les récits épiques et romantiques, l’architecture et la musique, le jeune prince héritier Otto Ludwig Friedrich Wilhelm reste incompris de ses parents Maximilien II et Marie. A peine sorti d’une enfance solitaire et triste, il devient roi à 18 ans, en 1864. Très attaché à sa cousine, la fantasque Sissi, il est fiancé à la jeune sœur de l’impératrice d’Autriche, mais préfère la compagnie des garçons. Richard Wagner le fascine et le jeune monarque fera tout pour attirer le compositeur en Bavière, y compris financer la dispendieuse construction de l’Opéra de Bayreuth.

Souverain enthousiaste, Louis II ne parviendra pas néanmoins à sauvegarder la Bavière face à Bismarck et à la Prusse, il devient un roi fantoche après la création du Reich allemand en 1871. Seuls avantages : les sommes importantes reversées par le Reich. Louis II se réfugie dans la fête, la conception de châteaux, les concerts et opéras privés. Fasciné par Louis XIV et la création française du Grand Siècle, il se lance dans la construction de Neuschwanstein, Linderhof et Herrenchiemsee, autant de folies architecturales qui font grossir les rangs de ses ennemis, insensibles à sa vision totale de l’art.

Quoique ses projets extravagants fussent financés sur sa cassette personnelle, sa montagne de dettes et son comportement erratique excèdent son cabinet qui décide de l’encadrer. En janvier 1886, un examen psychiatrique sommaire, commandé par ses ministres et ses proches le déclare mentalement inapte à régner (d’autant plus aisément que son frère même avait été déclaré fou en 1872). En juin, il est interné au château de Berg, au bord du lac de Starnberg. Ce même mois, le vieux garçon déchu et son médecin font une promenade au clair de lune le long du lac. Quelques heures plus tard, on les retrouve mystérieusement noyés dans quelques centimètres d’eau !

Pas de témoins, pas de véritable enquête… Les indices retrouvés se révèlent contradictoires et parcellaires. Rapports et documents sont falsifiés, détruits ou égarés. La théorie du complot enfle. Cet été-là, on décida d’ouvrir le château de Neuschwanstein au public pour aider à éponger les dettes du souverain. Louis II était mort, le mythe naissait avec son flot d’exploitation touristique.
Si la personnalité hors norme de Louis II vous intéresse, une vision du chef d’œuvre de Luchino Visconti LUDWIG OU LE CREPUSCULE DES DIEUX (1972) qui dresse un fascinant portrait du souverain bavarois, s’impose !

WURTZBURG

Début de la ROUTE ROMANTIQUE DE BAVIERE à WURTZBOURG. En 686, trois missionnaires irlandais réussirent à persuader le duc franconien GOZBERT de se convertir au christianisme. La coutume païenne avait fait épouser la veuve de son frère, mariage peu canonique. L’épouse qui devait être répudiée fit assassiner les 3 missionnaires qu’on canonisa quelques années plus tard et WURTZBOURG devint ville de pèlerinage, puis évêché en 742.


LA RESIDENCE classée par l’UNESCO, ancienne demeure des Princes-évêques, construite au XVIII S par Balthasar NEUMANN, un des plus importants palais baroque du pays. Le GRAND ESCALIER (Treppenhaus) est dominé par la plus grade fresque du monde, signée Giovanni Battista TIEPOLO représentant les 4 continents connus alors (Europe, Afrique, Amérique et Asie).
L’édifice commandé en 1720 par le prince-évêque Johann Philipp Franz Von Schönbron, insatisfait de sa vieille forteresse de Marienberg, fut achevé 60 ans plus tard. Ses 360 Pièces sont occupées par des organismes d’Etat. La Salle impériale (Kaiseraal) et le cabinet des glaces (Spiegelkabinett) sont parés de stucs dorés et tapissés de remarquables glaces peintes de motifs figuratifs, floraux et animaliers.
La chapelle du château (Hofkirche) est un chef d’œuvre de collaboration de Neumann et Tiepolo. Décor de colonnes de marbre, dorures et inombrables putti rivalise avec la Residenz proprement dite.
Les jardins du château (Hofgarten) sont un doux mélange de jardins à la française et à l’anglaise avec de malicieuses sculptures d’enfants.


La FORTERESSE DE MARIENBERG domine la ville, elle date de 1200, l’édifice ne fut prit qu’une seule fois, en 1631, lors de la Guerre de Trente ans, par les troupes suédoises

 

COBOURG

Les souverains de Combourg sont passés maîtres dans l’art du mariage comme forme de diplomatie. Pendant 400 ans, les princes et les princesses de la famille Saxe-Cobourg se sont immiscés par ce biais dans les dynasties belges, bulgares, danoises, portugaises, russes et surtout anglaises. Leur plus grand coup d’éclat eut lieu en 1857, lorsqu’Albert de Saxe-Cobourg-Gotha prit pour épouse sa cousine la reine Victoria, acte fondateur de la famille royale britannique actuelle qui adopta le nom moins germanique de Windsor pendant la Première Guerre Mondiale.

VESTE COBOURG est une forteresse médiévale avec une triple enceinte fortifiée, elle possède une riche collection de Dürer, Rembrandt, Cranach l’Ancien, etc….  Et une magnifique salle des marqueteries de scènes de chasse qui rappelle le château ducal. Banni de l’empire, Martin Luther trouva refuge dans la forteresse en 1530. Un simple bureau pour écrire et un lit assez spartiate résument l’image de la Réforme.

CHATEAU D’EHRENBOURG, luxueux château qui fût la résidence urbaine des ducs de Cobourg. Le Prince Albert passa son enfance dans ce somptueux palais orné de tapisseries ; la reine Victoria y séjourna dans une pièce équipée des premières toilettes à chasse d’eau en Allemagne (1860). Le magnifique plafond baroque de la Salle des Géants est soutenu par 28 Atlas.

BAMBERG

Chef d’œuvre architectural à l’élégance désarmante et quasi exempt de verrues modernes, la vieille-ville de Bamberg est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO. Souvent considérée comme l’une des plus belles villes germaniques et site incontournable de Bavière, cette cité traversée par des rivières et canaux et fut construite par les archevêques sur 7 collines ce qui lui vaut l’inévitable nom de « Rome franconienne ». On y boit la célèbre bière fumée (Rauchbier).

CATHEDRALE SAINT PIERRE ET SAINT GEORGES : Statue équestre du cavalier de Bamberg, tombeau des fondateurs de la cathédrale (Henri II et son épouse Cunégonde) magnifiquement sculptés par Tilmann Riemenschneider. Dans le chœur se trouve le tombeau du pape Clément II, le seul Pape à être enterré au nord des Alpes.

LA NOUVELLE RESIDENCE : Splendide palais episcopal qui fournit un excellent aperçu du train de vie fastueux des princes-évêques de Bamberg qui, entre 1703 et 1802, occupèrent ses 40 salles. Depuis la terrasse de l’ancienne roseraie, on domine les toits rouges de la vieille ville.

ANCIEN HÔTEL DE VILLE : sur un îlot artificiel sur la Regnitz, comme un navire en cale sèche, l’ancien hôtel de ville a été érigé à cet endroit en raison du refus de l’évêque local de céder des terres aux habitants pour sa construction.

 

ROTHENBOURG OP DER TAUDER

Une douceur appelée SCHNEEBALLEN (boules de neige) a fait le succès des pâtissiers de la cité. Ce sont des bandes de pâte roulées en boule, frites et recouvertes de sucre, chocolat ou autres friandises. On en recense 27 variétés différentes chez DILLER’S SCHNEEBALLEN, un choix plus limité est disponible un peu partout en ville. ROUTE ROMANTIQUE DE BAVIERE, visite de 3 magnifiques villages du moyen-âge : Rothenburg ob der Toder, Dinkelbühl et Nördlingen. Un patrimoine somptueux miraculeusement préservé des destructions de la guerre. Derrière les remparts intacts avec leur chemin de ronde, on découvre de belles maisons à colombages, des églises romanes, parfois remaniées, l'hôtel de ville et des maisons de riches notables. Découverte du musée des artisans et du musée de la justice médiévale suivi d'une dégustation du dessert local dont les japonais sont très friands : les boules de neiges.

 

DINKELSBÜHL

A 40 km au sud de Rothenburg, ville superbement conservée qui a été une résidence des rois carolingiens à partir du VIII S. Epargnée par les dommages de la guerre de Trente Ans et les bombes de la seconde guerre mondiale, c’est une halte médiévale charmante et authentique sur la Route Romantique. Promenade sur les remparts, jalonnés de 18 tours et 4 portes donne un bel aperçu de la cité. La cathédrale St Georges est une des plus belles églises-halles gothiques du sud de l’Allemagne, éblouissante par son exceptionnelle voûte en réseau (ou à lacis). Le vitrail de Bretzels  est un don de la confrérie des boulangers.

NÖRDLINGEN

Moins touristique que ses voisines, cette charmante cité médiévale conserve une atmosphère authentique. Elle est située dans la plaine de RIES, très exceptionnel témoin géologique de l’impact d’une météorite, tombée il y a 15 M d’années, d’où ce cratère de 25 km de diamètre, l’un des mieux conservés sur Terre. Les remparts de Nördlingen forment un cercle presque parfait, à l’image des bords du cratère. Si vous avez vu le film CHARLIE ET LA CHOCOLATERIE (1971) vous avez déjà contemplé Nördlingen depuis un ascenseur de verre.  Eglise St Georges et sa Tour Daniel qui monte à 90 M.

HARBURG SCHOSS

Dominant la WÖRNITZ, le château est un édifice du XII S. dont le donjon, les parapets, tours, tourelles et toits de tuiles rouges sont si parfaitement conservés qu’on se croirait dans un décor de cinéma. Il y aurait des fantômes dans le château !  A proximité, DONAUWÖRTH, modeste village de pêcheurs créé au V S. a atteint son apogée en devenant ville impériale libre en 1301. Toujours gardé par 3 portes médiévales et 5 tours sur les remparts, la ville a été reconstruite après les bombardements de la Seconde Guerre Mondiale qui l’ont détruite à 75%

AUGSBURG

Le FUGGEREI. Héritage de Jacob FUGGER, dit « le riche » qui a fondé la plus ancienne cité sociale du Monde. Les 200 locataires bénéficient d’un loyer annuel gelé à 1 florin rhénan (0,88€) sans compter les charges et les trois prières quotidiennes (dans les statuts). On peut s’y promener sans voiture, c’est une ville dans la ville. 52 maisons proprettes (140 logements) avec leurs petits jardins. L’un des appartements abrite le FUGGEREIMUSEUM qui montre comment les habitants vivaient autrefois sans eau courante, ni chauffage central. Un logement moderne est ouvert à la visite dans l’Ochsengasse, N°51.

EGLISE DE WIES

Dans le village de WIES, près de STEINGADEN, se trouve l’église baroque la plus célèbre de Bavière, classée par l’UNESCO. 1 M de visiteurs chaque année pour admirer cette œuvre monumentale que l’on doit aux frères artistes DOMINIKUS et JOHANN BAPTIST ZIMMERMANN. Un miracle semble être survenu : plusieurs fidèles virent un simple Christ de bois, verser des larmes. L’effigie du Christ attirant un nombre croissant de pèlerins, le père abbé des Prémontrés de Steingaden décida d’édifier un nouveau sanctuaire. Sa forme ovale, ses 8 piliers blancs coiffé de chapiteaux dorés richement décorés, son impressionnante coupole ornée d’une fresque représentant la résurrection du Christ, les trompe-l’œil, tout est intact.

LINDERHOF

Véritable caverne d’Ali Baba, le Schloss Linderhof fut le plus petit mais aussi le plus somptueux palais de Louis II, et le seul achevé de son vivant, en 1878. Perché sur une colline abrupte dans un paysage onirique de jardins à la française, de fontaines et de folies, ce fut le refuge de Louis II, qui n’accepta de recevoir ici que très peu de monde. Inspiré de Versailles, Linderhof est un hommage au Roi-Soleil.

Mythes et pierres précieuses se mêlent en profusion dans les somptueuses salles du château, révélant ce goût de l’emphase qui inquiétait tant à Munich, le cabinet du roi. Pièce maitresse du château, la chambre à coucher au somptueux décor Louis XIV est éclairée par les 108 feux du gigantesque lustre de cristal. Une cascade artificielle aménagée devant la fenêtre rafraîchissait la pièce en été. L’ingénieuse table escamotable de la salle à manger permettait aux domestiques de servir et desservir à loisir par un système de poulies qui préservait le monarque de tout contact, comme il le souhaitait. Il dînait parfois en compagnie d’amis imaginaire : Louis XIV, la Pompadour et Marie Antoinette. Il mangeait beaucoup (de 7 à 14 plats par repas) vivait la nuit (lisait 1 livre par nuit) et dormait le jour.

Aménagés par le célèbre paysagiste Carl VON EFFNER, les jardins et dépendances sont tout aussi fascinants que le château lui-même. Le PAVILLON MAURESQUE , Louis II prèsidait aux réjouissances nocturnes en habit oriental juché sur on trône flanqué d’un paon. Seul dans son extraordinaire barque en forme de cygne, Ludwig aimait promener ses rêves parmi les stalactites artificielles de la grotte de Vénus, au décor tiré du TANNHÄUSER de Wagner.

OBERAMMERGAU

Dans une large vallée entourée de sombres forêts et de pics enneigés des Alpes d’Ammergau, ce village pittoresque et tranquille, aux maisons baroques peintes et aux exceptionnels sculpteurs sur bois, est mondialement connu pour la PASSION qui y est jouée toutes les dernières années d’une décennie, depuis une terrible épidémie de peste au milieu du XVII S. C’est une base idéale pour la randonnée et le ski de fond dans les Alpes. Le PASSIONTHEATRE permet de découvrir l’histoire de la pièce et de jeter un coup d’œil aux costumes et aux décors.

Dîner de KASPATZN or KÄSSPATZLE (pâtes au fromage) super bon au WIRTZHAUS

 

BERCHTESGATEN

BERCHTESGATEN a payé un lourd tribut au nazisme. Tombé amoureux dans les années 1920 d’un sommet des environs, l’Obersalzberg, Hitler y acquit une petite résidence secondaire, qui fut ensuite agrandie pour devenir l’imposant BERGHOF. Après sa prise de pouvoir en 1933, Hitler y établit un QG où il faisait régulièrement venir les dignitaires du parti. Ils confisquèrent des terres environnantes et démolirent des fermes pour ériger une clôture barbelée de 2 m de hauteur. L’Obersalzberg fut interdit d’accès, abritant désormais le quartier général fortifié sud du NSAP (Parti National-Socialiste des travailleurs allemands). En 1938, le Premier ministre anglais Chamberlain s’y rendit pour des négociations (poursuivies ensuite à Munich) qui débouchèrent sur la fameuse promesse de « paix pour notre temps » au détriment des Sudètes.

Peu de vestiges de la forteresse alpine d’Hitler subsistent. Dans les derniers jours de la guerre, l’Obersalzberg fut pilonné par la Royal Air Force, à la différence du Nid d’aigle. Voir l’impressionnant Dokumentation Obersalzberg qui contient de nombreux documents montrant la vie d’Hitler dans les montagnes et ce qu’il a fait subir aux habitants avec des travaux forcés.

KONIGSSEE au cœur du PARC NATIONAL DE BERCHTESGATEN

Magnifique lac aux couleurs émeraude, promenade en bateau électrique et sur l’île où se trouve l’église de S. Bartolomä. Les versants des montagnes sont couverts d’une épaisse forêt de conifères. Il y a une belle promenade à faire jusqu’à la chapelle de glace Eiskapelle, sous le glacier.

SALZBOURG

LE CAFE, UNE INSTITUTION. Cadre chaleureux. CAFE TOMASELLI, existe depuis 1705, ce café tout en marbre et de boiseries étais jadis fréquenté par Mozart en personne. On y déguste les meilleurs strudels et le meilleur Einspänner (café à la crème fouettée) de la ville. SACHER créateur de la légendaire Sacher Torte, le café évoque le faste d’antan, avec ses murs couverts de tableaux et ses banquettes bordeaux. Au bord de la rivière Salzach avec vue sur la forteresse. FINGERLOS les salzbourgeois raffolent de ces petits fours délicats, de ces pâtisseries croustillantes et ces tartes crèmeuses à savourer sous les hauts plafonds dorés. CAFE BAZAR lustres et boiseries confèrent au lieu un charme apprécié de la clientèle locale séduite par la vue sur la rivière, Marlène Dietrich y venait en 1936. NIEMETZ installé derrière le bassin des chevaux, ce magnifique café-pâtisserie d’antan possède une petite cour où l’on déguste une tarte aux noisettes et graines de pavot et un excellent strudel.

LES TRACHTEN (costumes traditionnels) ont la cote. La robe des femmes s’appelle DIRNDL et la culotte courte des hommes LEDERHOSE. Palais d’HELLRUNN construit comme résidence d’été par les Prince-évêques. Jardins superbes avec jets d’eau surprise pour arroser les invités.

BAD GASTEIN

Entre station thermale et de sports d’hiver, Bad Gastein possède des spas thérapeutiques ouverts toute l’année et des pistes de ski en hiver. Malgré l’humidité, la station conserve une certaine splendeur digne de son âge d’or, au XIX siècle, lorsque l’impératrice Elisabeth, Sissi, venait s’y baigner et écrire des poèmes. Le cadre intemporel se compose de villas Belle Epoque accrochées aux falaises boisées qui s’élèvent au-dessus des cascades tumultueuses et de sources encore reconnues pour leurs miraculeuses propriétés curatives. LA CASCADE DE GASTEIN de 341 m de haut dévale les parois accidentées des falaises et traverse la forêt pour s’abattre dans trois bassins d’eau turquoise. Sa beauté éthérée a captivé l’imagination de Klimt, de Max Libermann, de Schubert et de l’impératrice Elisabeth.

LES EAUX THERMALES sont riches en RADON, qui, s’écoulant des montagnes, atteignent des températures allant de 44° à 47°C à près de 2.000 m sous terre, puis jaillissent de 18 sources différentes dans la région. Depuis l’époque romaine, leurs vertus curatives ont été décrites par Paracelse, médecin du XVI siècle. Ces eaux redonnent de la force, soulagent les rhumatismes et les problèmes respiratoires, calment les inflammations et stimulent la circulation. Produit de 3.000 ans de forces géologiques, le radon est absorbé par les pores de la peau et retenu dans le corps pendant 3 heures, creusés en profondeur dans la roche, des tunnels de vapeur émettant des gaz de radon servent dans le cadre de traitements plus intensifs. Les Felsentherme Gastein sont un complexe de piscines aux airs de grottes, de jets puissants et de saunas avec vue magnifique sur les montagnes. LLe HOTELDORF GRÜNER BAUM est un hôtel de luxe qui a hébergé le shah d’Iran, la princesse Margaret des Pays-Bas, Jude Law. Cette retraite montagnarde installée dans un domaine de 30 hectares se présente comme un ensemble de chalets alpins avec des meubles anciens. Spa et piscines thermales, programme d’acitvités en plein-air et cuisine exquise viennent compléter l’ensemble.

 

2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
2017 Juillet la Route Romantique de Bavière + extension en Autriche
Lire la suite

2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle

29 Mai 2017 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

Week-end Luxembourgeois: châteaux de Bourscheid et Vianden (avec la maison de Victor Hugo, au bord de l'our) Le château de Vianden fut construit entre Le XI et Le XIV siècle sur les assises d'un Castel romain et d'un refuge carolingien. Château-Palais portant la marque des Hohenstaufen, il est l'une des plus belles résidences féodales des époques romanes et gothiques d'Europe.
En 1820, sous le Roi Guillaume 1er d'Orange-Nassau, comte de Vianden, la vente du château et la décomposition en des éléments aboutissait à l'état de ruine.le château échut en 1890 au Grand Duc Adolphe de la branche aînée Nassau et restera la propriété de la famille grand-ducale jusqu'en 1977 ou il devint domaine de l'état. Restauré aujourd'hui dans le respect de ses formes historiques, c'est un monument de rang européen.

En Japonais, on appelle cela : 森林浴 Shinrinyoku "Bain de forêt", longue randonnée de 18 km dans la "Suisse Luxembourgeoise", sur les chemins du MÜLLERTHAL au départ d'Echternach.
Relief de grès, jolis dénivelés et surtout ce vert tendre des jeunes feuilles de printemps dans la sublîme forêt Ardennaise. Un excellent bain de forêt aujourd'hui !

 

Journée estivale, grand soleil ️ ciel bleu et grosse chaleur dans la vallée de la Moselle pour découvrir deux joyaux architecturaux : les châteaux de COCHEM et de ELTZ.

COCHEM présente toutes les caractéristiques d’un château-fort construit sur les hauteurs pour avoir un net avantage sur l’assaillant. Les 4 portes, les fossés et les murs fortifiés assuraient la sécurité. Le dernier refuge était l’important donjon dont les murs (3,60 m d’épaisseur) vieux de 1.000 ans rappellent l’histoire du château.

COCHEM était le siège des Comtes Palatins, ensuite la demeure impériale de la dynastie des STAUFER et enfin la propriété des Princes Electeurs et des Archevêques de Trêves. En 1689, le château-fort de Cochem, comme d’ailleurs presque tous les châteaux de la vallée du Rhin et de la Moselle, a été détruit par les troupes françaises. Il a été reconstruit de 1868 à 1877 par un riche industriel (le conseiller commercial Louis Ravené de Barlin). L’ancien château gothique fut rebâti en style néo-gothique. L’installation intérieure correspond au style de vie des notables du XIX S. Depuis 1978, le château appartient à la ville de Cochem.
Décor de carte postale, forêt profonde et vignobles à flanc de collines mais aussi dégustation des petits vins locaux chez un viticulteur hyper sympa.

ELTZ. Au début, la famille Eltz a construit une première fortification sur ce rocher massif, presque encerclé par le ruisseau Eltz il y a 1.000 ans. La forêt environnante a fourni beaucoup de nourriture et de ressources naturelles. De par sa situation géographique favorable sur les bords de la basse-Eltz, un affluent de la Moselle qui fut de tout temps une des plus importantes routes commerciales en étroite relation avec la fertile « Maifield », l’accès à la vallée de l’Eltz ainsi que la liaison entre la Moselle et le Maifiels pouvaient être contrôlés de part et d’autre.

Au cours du temps, 3 lignées de la famille Eltz (Rübenach, Rodendorf et Kampenich) ont construit leurs propres habitations dans l’ensemble du château ; la maison Rübenach s’est éteinte en 1472, les deux autres maisons Rodendorf en 1540 et la maison Kempenich a remplacé une ancienne demeure en 1615. AUjourd’hui le château d’Eltz est la propriété du Comte Karl, de la lignée du Lion d’Or (les autres sont Eltz du Lion d’Argent et Eltz des Cornes de Buffles) depuis 1815.

2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
2017 Mai - Le Luxembourg, les Ardennes et la vallée de la Moselle
Lire la suite

2017 Mars Retour au Japon

24 Mai 2017 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

 

Good morning Osaka. 大阪こんにちは、良い一日 Les stations de métro transformées en galeries de musée avec des reproductions intéressantes et la petite fiche explicative à côté. C'est quand même beaucoup mieux que les affichages publicitaires en 4X3 du métro parisien. Des aquariums, des files d'attentes disciplinées et un personnel souriant..... On ne parlera même pas de la propreté évidemment !

Retour au mont Koya. La dernière fois que j'étais allé à Koya San c'était avec ma mère qui avait bien aimé l'hébergement en monastère ( Shubuko 寺の宿泊) c'était l'automne et la forêt avec des couleurs splendides. Aujourd'hui c'est encore l'hiver, il a neigé ce matin et il y a des tas de neige un peu partout.
Le mont Koya est un plateau élevé couvert de forêts et entouré de 8 hauts sommets, dans le nord de Wakayama. C'est le premier lieu sacré de l'école Shingon du bouddhisme ésotérique. Lunaire (désigné après la mort sous le nom de Kobo Daishi) y avait établi une communauté religieuse en 816. Jeune moine, il avait voyagé pendant 2 ans en Chine et était venu fondé l'école Shingon. Calligraphe, érudit, et inventeur du syllabaire kana, il est vénéré en tant que bodhisattva. L'ensemble monastique s'est agrandi au fils des siècles, attirant de nombreux fidèles et l'école bouddhique Jodo (de la terre pure) sur les 117 temples-monastères de Koya San, 52 proposent l'hébergement, j'ai repris le même ( Eko in) car les chambres donnent sur de beaux jardins, j'ai suivi un cours de méditation zazen et ajikan et la cuisine Shojin Ryori (pure végétarienne) est excellente. Longue promenade sous la neige à travers la forêt de cèdres multi-centenaires et au retour, un thé vert bouillant avec du tofu de sésame, spécialité locale. L'endroit est magique !

Quelques images d'Osaka. La gare d'Osaka a été récemment transformée en un bel ensemble moderne, remarquable par son immense toit de verre à un seul versant, au-dessus des voies. Le sky building de Hiroshi Hara, architecte de la gare de Kyoto, offre une vue saisissante sur la ville, dans les centres commerciaux les fruits sont bien emballés et l'on voit des fermes urbaines un peu partout (surtout pour des salades et légumes bio) une ville qui respire et ou l'on se sent bien.

NAGOYA & INUYAMA. NAGOYA La ville a vu l’nvention du Pachinko et la naissance de Toyota qui a débuté ses activités dans le tissage (on y voit un pavillon de l’automobile et de la robotique et le centre international du Design), les Alpes Japonaises ont plus de la moitiée des 100 grands sommets du pays, elle a été bombardée pendant la guerre car ses usines ont produits 10.000 avions zéro. Shopping à Komehyo immense discounter qui vend des articles d’occasion par contre c’est frustrant car les vêtements sont de taille XXS ou XS et les M sont des M japonais donc rien qu’au niveau des épaules, rien ne va. On peut y voir aussi le MAGLEV trin le plus rapide du monde 603 km/h

INUYAMA la rivière Kiso (appelée le Rhin japonais) coule au pied du château fort, trésor national qui date de 1440. Le donjon, érigé sur une pente de 40 m, près de Kirogawa a résisté aux guerres, séismes et à la restauration. C’est un des rares spécimens de l’architecture de l’époque Momoyama. L’intérieur renferme des escaliers raides et étroits et des objets militaires, la vue depuis le sommet est magnifique. J’en ai profité pour voir le Dondenkan qui abrite 4 des 13 chars imposants utilisés pour les fêtes de l’Inuyama Matsuri et finir par l’Uraku-en et la maison de thé Jo-an. C’est un très joli jardin qui occupe une partie du domaine du Meitetsu Inuyama hotel et abrite une maison de thé. Pour apprendre la cérémonie du thé dont les règles sont très rigoureuses, une formation de 3 ans est nécessaire. La maison de thé, au cœur du jardin, date de 1681 et a été construite par Urakusai Oda, frère cadet de Nobunaga Oda, à Kyoto et déplacée ici en 1972. Le soir, mais je ne suis pas resté, on peut assister à la pêche au cormoran. Attachés au cou par une corde qui les relie à leur maitre (usho), installé dans un bateau, les cormorans dressés, plongent pour attraper les poissons. La corde les empêchent d’avaler les plus gros poissons, qui restent dans leur gosier jusqu’à ce que les maitres les récupèrent sur le bateau.

Départ matinal pour randonnée sur le NAKASENDO. C'était une des 5 routes historiques reliant EDO (actuelle Tokyo) à KYOTO. Son parcours est aujourd'hui suivi par des routes nationales mais dans le secteur très boisé de la vallée de KISO, plusieurs sections de cette route de poste sinueuse et escarpée ont été soigneusement restaurées. J'ai marché entre MAGOME et TSUMAGO et j'ai goûté la spécialité locale bien entendu, les Gohei-mochi (brochettes de boulettes de riz enrobées de sauce sésame et noix) Départ en train de NAGOYA pour NAKATSUGAWA puis bus pour MAGOME, joli village aux rues pentues où j'ai visité le TOSON KINENKAN, lieu de naissance de l'écrivain Shimazaki TOSON (1872-1943) dont le chef d'oeuvre Ie (familles), paru en 1910, raconte le déclin de deux familles provinciales de Kiso, joli petit musée et bibliothèque. TSUMAGO est classée zone protégée car son architecture traditionnelle en bois sombre et aux façades treillissées est remarquable (nombreuses équipes de TV et de cinéma)

SHIRAHONE ONSEN est une petite station thermale nichée dans un cadre spectaculaire de part et d’autre d’une profonde gorge, est l’une des plus belles du Japon. Les eaux des onsens sont bleues laiteuses riches en sulfure d’hydrogène à Shirahone qui signifie (os blanc). L’hôtel AWANOYU RYOKAN existe depuis 1912 mais les bâtiments actuels datent de 1940. A proximité, les Hirayu Onsen (carrefour des bus) est une très bonne base pour se rendre à Kamikochi pour une journée ou bien à Fukuchi onsen ou au téléphérique de Shin-Hotaka (le plus long du Japon, passe de 1.300 m à 2.200 m) Il y avait beaucoup de neige, la journée était magnifique mais crevante au niveau des transports depuis MATSUMOTO

Good morning Matsumoto ! Découverte du superbe château du début du XVI siècle grâce aux explications passionnantes d'un guide gratuit bénévole. L'on apprend que ce sont les portugais qui ont introduit les armes à feu au Japon et que la langue japonaise compte 850 mots portugais ! C'est le plus ancien château de bois du Japon, il n’y en a que 5 qui aient survécus aux guerres et tremblements de terre. Il date de 1543 par le clan OGASAWARA, le donjon a été ajouté en 1593, il doit son surnom de KARASU-JO (château du corbeau) à sa couleur noire. Escaliers abrupts pour les 6 niveaux (dont 1 caché), le joli TSUKIMI YAGURA (pavillon d’observation de la lune) ajouté en 1636 par les samourais. L’ancienne école KAICHI classée monument culturel, est la plus ancienne école primaire du Japon, fondée en 1873. Convertie en musée en 1965, c’est un hommage fascinant au domaine pionnier de l’éducation du tournant du XX siècle, l’édifice est un excellent exemple d’architecture de l’ère Meiji.
Au MUSEE D’ART on verra des artistes locaux et notamment la Infinity Mirrored Room de Yayoi Kusama.

 

TOKYO SHOPPING. Il n'y a pas que les Department Stores (Mitsukoshi, Matsuya, Keio, Daimaru, Takashimaya Shinjuku, Hankins, Sogo & Seibu, Isetan, etc.....) et leurs incroyables food courts (depachika) il y a aussi des boutiques de fripes vintages comme Chicago thrift store a Shibuya, le plus grand Muji et Uniqlo du monde(12 étages), des avenues très chics comme Omote Sando, le délirant et légendaire Dover Street Market créé par la fondatrice de "Comme des garçons" Rei Kawakubo et puis plus folklorique le célèbre marche aux poissons de Tsukiji (photos interdites, accès des touristes après 10h00) en tant que végétarien je me suis rabattu sur une excellente soupe de patates douces japonaises et une succulente petite barquette de fraises

2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
2017 Mars Retour au Japon
Lire la suite

2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)

22 Mai 2017 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

 

Pearl Harbor, the USS Arizona Memorial on a cloudy day, today, but still pretty impressive !
07 December 1941, a day to remember !

Afin de bien comprendre comment Hawaï est devenu le 50eme des USA, une visite au Palais Royal de Lolani est nécessaire.
Au début ça a commencé gentiment avec un traité de réciprocité en 1875 pour faciliter les échanges commerciaux entre les 2 pays (j'en ai vu la copie à l'excellent Bishop Muséum.

En 1887, les américains entreprennent la construction de Pearl Harbour, une rébellion des hawaïens sera durement réprimée.

En 1891 le roi David Kalakau meurt à San Francisco, la reine Lili'uokalani prend le pouvoir et veut rétablir une constitution afin de limiter l'ingérence américaine mais il est déjà trop tard.

En 1893 un débarquement américain a lieu avec 162 marins du USS Boston, prétextant vouloir assurer la sécurité des citoyens américains, Charles Wilton fait emprisonner les 13 membres du conseil, met le royaume sous loi martiale et la reine est enfermée dans une pièce du premier étage en attendant d'être jugée. 9 mois après elle est condamnée à 5 ans de travaux forcés et 5.000$ d'amende. Elle sera libérée à condition de renoncer au trône.
En 1898 est créé le territoire de Hawaï.

Les fidèles de la reine font circuler une pétition demandant la liberté de la reine et de garder l'indépendance du pays, ils obtiennent 93% des signatures des hawaïens mais les américains refusent de reconnaître la pétition.
Comme l'incorporation d'un nouvel état, nécessite les deux tiers des voix du congrès et que cela risquait de ne pas passer, le président Eisenhower à signe la résolution Newland sans procédé à un référendum par peur du résultat et sans aucun traité signé par les deux partis, il s'agit donc d'une annexion pure et simple et juridiquement parlant, elle n'a aucune valeur !

Aujourd'hui visite de la seule plantation de café sur le territoire américain, a Kona (Big Island) jolie balade en vélo sous un beau soleil mais avec petite brise qui adoucissait les 27 degrés. La plantation va de 200 m à 900 m d'altitude et contient 60.000 caféiers dont certain ont 125 ans (ils produisent très peu mais leur café est très bon) C'est la 4eme génération de la famille qui gère la propriété de Greenwells. En plus du café ils font pousser des avocats, des mangues et des kona reds, un fruit à mi-chemin entre le cranberry et la cerise griotte, anti-oxydent puissant, riche en vitamine. La visite a été très intéressante et après je suis allé sur le funeste site d'arrivée du Capitaine Cook en 1778.

 

Le capitaine James Cook à Hawaï. Le 17 janvier 1779, il entre, presque par hasard dans la baie de Kealakekua. Son arrivée coïncidait avec le grand festival annuel de Makahiki, qui dure 4 mois et au cours duquel les durs travaux et toutes les guerres sont stoppées en l'honneur du dieu Lono. Chacun offrait des cadeaux au roi, cette période correspondait également à 4 mois de grande liberté sexuelle (tout le monde couchait avec tout le monde) et des jeux sportifs par équipes.

L'arrivée de Cook sur le Resolution a été spectaculaire avec 1.000 canoës et 9.000 hawaïens l'escortant à terre. Il a été traité avec un immense respect et en offrant des couteaux (le métal était inconnu à Hawaï) il a eu droit à tous les honneurs et de nombreux cadeaux. Pendant ce temps, des marins passaient du bon temps avec les vahinés.
Le 4 février, les calles pleines de nourriture il repart alors que ses hôtes lui déconseillent de prendre la mer car une forte tempête est annoncée. Un des grands mats casse le 11 février et Cook rentre à Kealakekua bay mais cette fois aucun comité d'accueil car le festival Makahiki est terminé et les guerres tribales ont repris. Le chef Kalaniopu'u est contrarié de voir Cook revenir et il semble vouloir lui dire qu'il abuse de son hospitalité. La fête est terminée !
Un canot du Résolution a été volé, Cook bloque la baie et exige que Kalaniopu'u monte à bord du Résolution en tant qu'otage. Le ton monte, les insultes pleuvent. Le chef s'assied sur la plage et refuse d'aller à bord car on lui a parlé d'un chef de tribu qui avait été tue sur un bateau d'européens. La foule devient menaçante et entoure Cook. Pensant les effrayer il sort son pistolet et tue le garde du corps de Kalaniopu'u mais l'effet est immédiat, ils se ruent sur lui et le poignarde. La plupart des insulaires du pacifique pratiquaient le cannibalisme (soit d'un aïeul pour avoir son savoir et expérience soit d'un ennemi pour avoir sa force)

L'équipage réclame le corps de Cook et le surlendemain, ils massacrent les habitants d'un village de pêcheurs, femmes, enfants et même bébés compris. Kalaniopu'u rend une partie du crâne de Cook ainsi que ses mains et pieds (qui seront jetés en mer par les anglais selon la tradition de la marine britannique) mais les hawaïens ont gardés les fémurs et tibias qui ont plus de valeur à leurs yeux. Voilà la triste fin de Mr Cook.....

Dans le village appelé Captain Cook se trouve un hôtel-restaurant comme je les adore. Le Manago hôtel possède le plus vieux restaurant de Hawaï, le bâtiment a gardé toute la décoration d'origine (début XX s) c'est génial et la nuit ne coûte que 33$..

Journée pluvieuse pour la découverte du magnifique Hawaï Tropical Botanical Garden. Le long d'un vallon aménagé avec goût on découvre plus de 6.000 plantes tropicales. La promenade se termine au bord de l'océan pacifique à hauteur de la baie de Onomea. Les collections d'orchidées et d'anthuriums sont impressionnantes, j'ignorais qu'il y avait autant de variétés d'anthuriums. Le jardin a été créé en 1977 par un couple passionné de botanique.

Aujourd'hui 3 ene nuit au Hawaiian Sanctuary Eco-lodge. En pleine nature, spécialisé en permaculture, petit déjeuner biologique, repas végétariens, cours de yoga et méditation zen. Départ pour le parc national des volcans avec 5 autres cyclistes, découverte de la caldeira, des tunnels de lave et du rivage couvert de lave puis à la nuit tombée des coulées de lave jusqu'à l'océan pacifique.


Le Mauna Loa est le volcan le plus actif, c'est aussi la montagne la plus haute du monde si l'on considère sa base (au fond de l'océan) son cône parfait s'élève à 11.500 m (l'Everest culmine à 9.000) et en fait c'est même pire car le poids du Mauna Loa est tel qu'il a infléchi la plaque sur laquelle il repose et si l'on compte cette inflexion, la montagne mesure plus de 24.000 m de haut ! !

Donc après Oahu et Hawaï, me voici dans une troisième île : Maui. La journée à été consacrée à la découverte de la péninsule ouest de l'île. La vallée de Lao compte un joli jardin botanique avec des thématiques par pays, donc un joli jardin Portugais ! La vallée elle-même était réservée à la royauté avec des hauts sommets noyés dans le brouillard.
La route circulaire de la péninsule est souvent à voie unique. On passe d'abord de très beaux points de vue puis les piscines naturelles et le trou du souffleur avant de rejoindre la petite ville balnéaire de Lahaina qui a conservé son Pioneer Inn qui était pendant longtemps le seul hôtel de Lahaina et ou a séjourné Jack London. On y voit aussi le plus grand banyan des USA en fait il ressemble à une forêt à lui tout seul car les racines qui replongent dans la terre ont la taille de troncs d'arbres.

Route de Hana aujourd'hui, une petite route littorale qui serpente dans la forêt vierge en offrant des points de vues magnifiques sur des chutes d'eau et la végétation jusqu'au Wai'anapanapa State Park. Dans l'après-midi visite du parc national de Haleakala pour effectuer la belle rando de Pipiwai jusqu'à une chute d'eau de 180 m après avoir traversé une épaisse forêt de bambous. Superbe journée, cette route est une merveille

Au-dessus du volcan ! Parc national d'Haleakala. À moins de 5 miles de l'océan à vol d'oiseau on monte à plus de 3.300 m. L'agence Downhill propose une infinie descente de 42 miles en VTT ! Ily a aussi un Zipline (tyrolienne) pour ceux qui sont pressés de rejoindre le plancher des vaches. La vue sur le cratère est impressionnante et l'on est littéralement au-dessus des nuages. Les nénés sont des oiseaux quasi-ratites qui volent à peine (un peu comme les poules) tout comme le dodo de l'île Maurice, les derniers ont failli passer à la casserole mais ici ils ont été sauvés de justesse et on en compte plusieurs centaines à l'état sauvage. Heureusement il est protégé désormais ! ! !

2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
2017 Février - Retour à Hawaï (Oahu, Big Island & Maui)
Lire la suite

Février 2017 Nordeste du Brésil

19 Mai 2017 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

Retour à Fortaleza avec l'association EFB (enfants des favelas du Brésil) pour amener des jouets Lego à Jean Paul.

Os murais de Fortaleza, um almoço vegetariano no Centro Cultural Annapurna (nao sei porque o vegetarianismo no Brasil esta sempre asimilado ao New Age, a India e aos hippies) e os lindos gatos no jardim publico.

 

Escapade de 3 jours à RIO DE JANEIRO pour rendre visite aux amis : Silvani, Paulo & Alex. Accueil super sympa, visite du Museu de Amanhã inauguré pour les J.O de 2016, le bâtiment s'inspire d'un squelette de baleine et porte sur l'avenir de la Terre, je suggère que Mr Trump le visite..... Une muséographie intelligente, lecture à plusieurs degrés, très bien fait. Expo sur le grand aviateur brésilien Santos Dumont.
Silvani nous a invité au théâtre, voir Baker Street, sur les 150 ans de Sherlock Holmes, une mise en scène brillante et décoiffante qui revisite les enquêtes du célèbre détective.
dernier déjeuner au resto bio New Natural à Ipanema avant de profiter de sa plage mythique chantée par Tom Jobim dont la statue avec sa guitare, orne le début de la plage. Dernier soir pour voir un passionnant film historique sur Carlota Juannin.

 

Journée nature dans le Delta du Parnaiba. Ce delta gigantesque, autrefois appelé "Delta das Americas" se compose de 2.700 km² d'îles, de plages, de lagunes, de hautes dunes de sable et de dense mangrove où vivent de nombreux animaux sauvages. Près de 65% se trouvent au Maranhao mais l'accès est plus facile depuis Parnaiba.
Embarquement à Porto dos Tatus, les dunes de Morro Branco sont gigantesques. j'ai pu voir des singes capucins, des singes hurleurs, un serpent et plusieurs oiseaux mais pas de caïmans 'ils sortent de nuit) Pour les photos animalères, je vais avoir besoin des conseils d'une pro, ma copine Brigitte qui a réalisé de superbes clichés en Afrique le mois dernier.


En tout cas, une bien belle journée en pleine nature. Chaque soir, le rituel du coucher de soleil à Jericoacoara est immuable: avant d'entrer sur la plage, on choisit son cocktail, on s'attarde devant les danseuses et les démonstrations de capoeira avant d'escalader la dune "Por do sol" où l'on déguste son verre en espérant admirer le célèbre "rayon vert" furtif avant que le soleil ne plonge dans l'océan. Il n'y a qu'une poignée de lieux sur terre ou l'on peut observer le rayon vert, Jeri est l'un des plus populaires! ! !

 

São Luis. Le centre historique de São Luis, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO est un quartier enchanteur fait de ruelles pavées chaudes et humides, et de maisons coloniales aux tons pastels (certaines superbement restaurées, d’autres passablement délabrée). Dans ce quartier, sont rassemblées d’excellents musées, des galeries d’art et un marché d’artisanat qui retrace les traditions du NORDESTE. La ville dans son ensemble porte la marque de la CULTURE AFRO-BRESILIENNE, la scène reggae et les festivités comme le BUMBA MEU BOI et DIVINO ESPIRITO SANTO en témoignent. On y découvre les cultes afro-brésiliens de l’UMBANDA et le TAMBOR DA MINA.

La ville de São Luis a été fondée par les Français. En 1612, ce sont 3 vaisseaux qui firent voile vers le Maranhão pour conquérir une partie du pays aux portugais. Le fondateur s’appelait DANIEL DE LA TOUCHE, SEIGNEUR DE LA RAVARDIERE, il fit construire le PALACIO DOS LEOS. Les français ont soudoyés les INDIENS TUPINAMBA pour attaquer ensemble les peuples qui habitaient autour de l’embouchure de l’Amazone et ainsi étendre leur influence sur la région. En 1614, le soutien de la France à sa nouvelle colonie usurpée aux portugais, était trop faible pour résister aux troupes lusitaniennes qui reconquirent leurs terres et « pacifièrent » les Tupinamba.

30 ans plus tard, ce sont les HOLLANDAIS qui occupèrent São luis de 1641 à 1644. La ville se développa comme port d’exportation du sucre, puis du coton. Les propriétaires de plantations prospérèrent de sorte qu’au début du XIX siècle, São luis était une des villes les plus riches du Brésil et devait sa réussite au labeur des esclaves africains. Mais la demande du sucre et du coton s’affaiblit et São Luis entama un long déclin. Certains projets pharaoniques ont pourtant vu le jour récemment, pour relancer l’économie régionale : un port gigantesque dans les années 1980 pour exporter les richesses minières des Carajas (Para), une énorme usine d’aluminium d’Alcoa et le Centre de lancement spatial.

J’ai dormi dans la POUSADA PORTAS DA AMAZONIA qui est ancienne demeure du XVIII siècle aux chambres spacieuses, aux vieux parquets en bois exotique avec deux charmants patios arborés. La nuit ne coûte que 25€, petit déjeuner compris. J’en ai profité également pour déjeuner au restaurant de l’ECOLE DE CUISINE la plus connue du Brésil, SENAC. Le choix des salades, des plats chauds et des succulents desserts est magnifique et le prix (buffet, boisson et café inclus) ne dépasse pas les 7€. Qui a dit que le Brésil était une destination chère ?

Laissez-moi vous raconter l’histoire du BUMBA MEU BOI (la Fête du Bœuf). Sans doute le spectacle de danse, musique et théâtre le plus célèbre du folklore du Nordeste et qui mêle les influences africaines, amérindiennes et portugaises, à l’époque coloniale. Les participants se parent de superbes masques et costumes. Dans une atmosphère carnavalesque, ils dansent, chantent et racontent l’histoire traditionnelle de la mort et de la résurrection d’un bœuf, tout en faisant la part belle à l’improvisation ? La fête se déroule dans tout l’état du Maranhão mais rien qu’à São Luis, ce sont près de 400 groupes qui descendent dans les rues chaque année en juin. De nouvelles chansons, danses, poèmes et costumes sont ainsi créés chaque année. L’histoire connait des variantes dans le Nordeste mais les grandes lignes sont les suivantes : Catrina, filleule du fermier local, est enceinte et veut manger la langue du meilleur bœuf (boi) de la ferme. Elle cajole son mari, Chico, pour qu’il tue l’animal. Une fois le cadavre du bœuf découvert, plusieurs personnages (caricatures issues de toutes les classes sociales) finissent par démasquer le coupable qui est trainé devant la justice. Le bœuf revient à la vie grâce à des incantations magiques, ce qui entraine le pardon de Chico. L’histoire s’achève sur les joyeuses retrouvailles de Chico et de Catrina. Les troupes commencent à répéter à Pâques et font « baptiser » leur bœuf, le 13 juin, jour de la St Antoine. Les spectacles durent parfois toute la nuit entre le 13 et le 30 juin dans toute la région.

ALCANTARA. Le départ en bateau s'est avéré difficile. Après 1 heure de tentatives pour faire démarrer le moteur, l'option "voile" a été choisie. Superbe traversée d'une heure mais avec un gros rouli, l'ambiance à bord était épique : 2 ados qui ne savaient pas nager avaient déjà enfilés leurs gilets de sauvetage, une vieille femme récitait des prières et mon voisin faisait un signe de croix à chaque grosse vague passée...... Style "fin du monde" ! ! !
La ville coloniale d'ALCANTARA est en face de SAO LUIS, de l'autre côté de la baie de SAO MARCOS. Construite par les esclaves entre les XVII et XIX siècle, elle était le lieu de résidence préféré des riches propriétaires terriens du Maranhao. Ayant amorcé son déclin à la fin du XIX siècle, Alcantara est aujourd'hui une mosaïque de jolies ruelles pavées et désertes, d'hôtels particuliers à l'abandon et d'églises plus ou moins en ruine.
Cette ville magnifique compte autant d'habitants qu'il y a 150 ans, c'est une des cités historiques les mieux conservées du Brésil. Le PILORI sculpté en est un très bel exemple.
Un exemple touchant sont les ruines des 2 palais construits pour la visite de l'Empereur Dom Pedro II qui n'est finalement jamais venu. Je n'ai pas vu de GUARAS (les ibis rouges) car ils ne se montrent qu'à marée basse.


L'artisanat s'adapte avec des répliques des fusées brésiliennes depuis l'ouverture en 1990 du Centre de Lancement spatial à proximité.

Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Février 2017 Nordeste du Brésil
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>