Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Voyages, rencontres & aventures

1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation

18 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation

En 1997 j'ai retrouvé un ami d'adolescence, Stéphane, alors que nous nous étions perdu de vue pendant bien longtemps. Stéphane n'était pas très en forme, pour lui remonter le moral et prendre le soleil d'hiver, je lui ai proposé d'aller une dizaine de jours au Cap Vert.

Du 7 au 14 octobre, nous profitons d’une promo agents de voyages pour aller à Sal, nous prenons une connection pour Saõ Vincente et trouvons un petit hôtel pas cher dans la capitale de l’île Mindelo. Sur les plages, les Capverdiens aiment beaucoup faire du jogging, de la gym et même de la musculation à la barre fixe. La population est très chaleureuse et accueillante.

D'île en île, les découvertes sont fascinantes. Il subsiste d'intéressants vestiges Portugais, mais ce sont surtout les paysages qui varient énormément. L'intérieur des îles peut être vallonné et verdoyant (comme à la Réunion) ou très sec et rocailleux (comme aux Canaries). C’est très joli, mais lui-même voit assez mal et il marche avec des béquilles (les embouts en caoutchouc ne résisteront pas aux pavés du Cap Vert). Difficile donc de se déplacer, nous passons la journée à Saõ Antao, juste en face, grâce au ferry. Dans cette île de Saõ Antaõ, nous visitons le cratère volcanique et le charmant village de Porto Novo puis nous prenons un vol intérieur pour Saõ Tiago et la capitale Praia. Là, nous passons deux jours sur la plage de Tarrafal au Nord de l’île qui ressemble à l’île de la Réunion avec sa végétation tropicale et ses vallées. Les montagnes son sculptées par des terrasses. A Praia, nous dînons de langouste avec un petit orchestre de mornas, c’est très sympa.

1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation
1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation
1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation
1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation
1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation
1997 octobre Cap Vert - Mornas et musculation
Lire la suite

1997 août Russie

18 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1997 août Russie

Avec Edouard, nous allons en Russie du 12 au 19 août. Vol pour Moscou, la Place Rouge et les églises du Kremlin et train de nuit pour St Pétersbourg avec visite de Péterhof, Pouchkine. Nous assistons à un ballet au Kirov, magnifique.

1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
1997 août Russie
Lire la suite

1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï

18 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï

Nous visitons les souks de Matrah et nous faisons tout un périple pour finir par passer la nuit dans une maison en construction au milieu d’une orangeraie. Le propriétaire nous y installe car dans cette ville de province il n’y avait aucun hôtel mais au milieu de la nuit, quelqu’un tente d’entrer dans la chambre que nous barricadons avec les lits en travers de la pièce. Du coup, on dort très peu et l’on part très tôt le lendemain matin. Pedro (qui était venu à Oman avec Bernard Capiaumont) m’avait beaucoup parlé de ce petit pays et en particulier de la plage de Salalah au sud. C’est trop loin, il faut un vol intérieur, nous n’y allons pas. Mais avant, la sortie d’Oman nous étions allés dans un superbe 5*, l’hôtel Al Bustan (le verger en arabe) pour profiter de la plage et du magnifique buffet préparé par un chef français.

En arrivant à Dubaï, après de rudes négociations sur l'invitation pour l'obtention du visa touristique, nous découvrons cette mégapole du désert. Passés, les jardins fleuris et les pelouses épaisses, au-delà des complexes touristiques de luxe le long des plages, on atteint le centre-ville. Là, c'est autre chose. la quasi-totalité de la population est Pakistanaise, Indienne ou du Bengladesh. Les boutiques ressemblent à Tati, on se croirait à Barbès. Des foules en guenilles déambulent dans les rues et achètent toutes sortes de gadgets en plastique à ramener au pays. Tous ces esclaves travaillent au confort de quelques poignées de privilégiés qui vivent des bunkers cernés de vidéo-surveillance, plongés dans un luxe ostentatoire. Chez eux, l'Islam est vite oublié, home-cinéma, pornographie, maquillage, alcool, etc.... Tous les vices de l'homme conjugués à une dérive ultra-libérale et les excès qui nous amusent tant : Rolls en or massif, Palais des milles et une nuit, excès et gaspillages en tout genre. Les gamins sont obèses, ils s'empiffrent de Mac Do (en drive-in pour éviter de couper le clim des grosses bagnoles américaines). Dire qu'il s'agit d'une société à deux vitesses est un doux euphémisme. Mon oncle Pascal a travaillé plusieurs années dans le Golfe en tant qu'architecte. Il me racontait qu'on lui demandait de bâtir des petits immeubles avec piscines et jacuzzi indépendants des salles de bain en marbre de Carrare, une robinetterie en or massif. Pour l'inauguration, les ambassadeurs, étrangers étaient invités, les ministres et les milliardaires de passage. Après 10 jours de fiesta pour montrer ce que l'on peut faire quand on a de l'argent, les appartements étaient mis en vente. Comme leur origine Bédouine les incitent à vivre de plein-pied et non pas en étage, les appartements ne se vendaient jamais. Après 2 ou 3 mois de gardiennage avec des chiens et des vidéos de sécurité, on demandait à mon oncle de revenir et d'indiquer à quel endroit il fallait positionner les charges d'explosifs. Il avait photographié ainsi, la construction et la destruction systématique d'une quarantaine de résidences de très grand standing. Quel gaspillage ! ! ! Pour notre stop de 48 heures dans cette étape de milliardaires (et de leurs esclaves) nous avons choisi d'aller au souk de l'or. Là surprise, les tarifs nous semblent très bon marchés. Du coup, on se laisse aller en pensant aux cadeaux à ramener et la Carte Bleue commence à chauffer. Ce n'est qu'un mois après le retour que nous nous sommes aperçus, en recevant le relevé de comptes, que nous nous étions plantés lamentablement sur le taux de change, comme des bleus et qu'à défaut de faire de bonnes affaires, c'était surtout le bijoutier qui avait bien

1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
1997 avril Sultanat d'Oman & Dubaï
Lire la suite

1997 avril - Iran

18 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1997 avril - Iran

Depuis l'enfance, je rêvais de découvrir l'Iran. J'avais lu les histoires du Roi Darius, les découvertes archéologiques de Persépolis, les faïences bleues d'Ispahan, le caviar de la Caspienne, la fuite du Shah, le régime de Khomeiny, les "dames-fantômes" de Pierre Loti.

L'Iran est une véritablement une destination fascinante. Nous étions parti un peu à l'aventure avec le Père Alain, comme d'habitude avec un simple billet d'avion en poche du 5 au 20 avril. A Zurich (car nous prenons Swissair), nous prenons un café à l’aéroport avec Simen puis atterrissons à Téhéran. Le climat est frais, assez comparable avec un printemps parisien. Dans un immense parc dominant la ville, nous découvrons les anciens palais du Shah dont le palais de Golestan et de sa famille mais interdiction de photographier le luxe de la dynastie des Palhavi.

Nous avons pris tous les moyens de transport possibles et imaginables et un soir nous nous sommes retrouvés, à la nuit tombé dans un coin paumé. Une patrouille nous a demandé si tout allait bien et comprenant que nous n'avions pas d'hébergement, ils nous ont ramenés à la caserne pour la nuit. Super sympa, on a eu droit à une chambre réservée aux officiers. La photo, c'est le lendemain matin.

Vol intérieur pour Ispahan et découverte des dizaines de coupoles couvertes de ces célèbres céramiques au camaïeu bleu-vert extraordinaire. Par opposition, les murs de brique crue semblent retenir leur souffle. Nous allons ensuite à Shiraz puis nous prenons un taxi pour Persépolis (un rêve d’enfant, quand je lisais les histoires de Darius et de la reine de Saba). Je vois le tombeau de Darius à flanc de montagne. Sous le pont de Khadju à Shiraz, entre les arches, se trouvent les tables d’un café pour étudiants. Nous allons dîner chez deux frères profs d’anglais, rencontrés par hasard. Ils se plient en quatre pour préparer un bon repas avec du poulet grillé. Ils expliquent qu'enfants ils étaient à l'école avec leur sœur quand leur ville a été bombardé (durant la guerre Iran-Irak) et que leurs parents ont été tués dans l'effondrement de leur maison.

Nous avons acheté de magnifiques miniatures dont on apprécie le détail à la loupe, les tapis étant trop lourds et volumineux. Les superbes poésies de SAADI (le voyageur) et HAFEZ (le mystique)nous parlent de roses, de rossignols, de jardins fabuleux avec de frais bassins (miroirs du monde) et des maisons de thé (TCHAI KHANE).

"L’aurore a comblé de roses la coupe du ciel

Dans l’air de cristal s’égoutte le chant du dernier rossignol

L’odeur du vin est plus légère" Omar Khayyam

L'Orkhaneh est un étonnant sport traditionnel Perse. Il y a une petite musique très rythmée tout au long de l'assouplissement qui peut durer plus d'une heure : Ce sport se déroule dans une petite arène octogonale. Les sportifs sautillent et font de la gym pour se chauffer. Puis ils se mettent à soulever et faire des tourniquets avec de gros poids à la forme étrange. C'est si lourd qu'ils poussent des cris en même temps, c'est très impressionnant. On nous avait installé derrière (on voit Alain avec un thé bien chaud) Voici un intérieur traditionnel avec les poids de Orkhaneh mais aussi les samovars sur le comptoir et les petites dentelles. Il y a un mélange d'intérieur Russe, de sport de force à la Turque et d'asiatique, curieux mélange. Nous avions été conseillé par l'étudiant ci-contre pour le choix du gymnase. Il parlait très bien anglais, ce qui est assez rare dans ce pays. Nous avons beaucoup parlé, y compris de politique et nous avons constaté que les Iraniens avaient une excellente connaissance de tout ce qui se passait dans le monde ( à l'époque il n'y avait pas encore Internet, pourtant) Bon, alors là, nous sommes avec Alain, dans un hôtel de luxe. On vient de boire un pot avec des amis Iraniens et comme vous pouvez le lire (même ceux qui ne sont pas bons en Anglais ont compris - A bas les Etats-Unis). Donc on peut dire qu'ils ne sont pas trop, trop copain, c'est vrai. Et moi qui vais retourner en Californie au mois de Mai prochain, avec des photos comme ça, je suis grillé auprès de la CIA ! ! !

Ensuite, après quelques difficultés de carte bleue, nous arrivons à prendre un vol pour Mascate au sultanat d’Oman.

De Téhéran à Ispahan
De Téhéran à Ispahan
De Téhéran à Ispahan

De Téhéran à Ispahan

L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien

L'orkhaneh, sport national Iranien

Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture

Architecture

Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens

Les iraniens

Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis

Persépolis

Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales

Peintures murales

Lire la suite

1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam

17 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

Nouvel an à Amsterdam grâce à une promotion agents de voyages « Go Dutch » de KLM comprenant le vol, un hôtel 4* (le Barbizon Tulip Center), un dîner indonésien, les entrées au Musée historique de la ville et une excursion de la journée à La Haye, Rotterdam et la Hollande miniature.

Nous allons aussi visiter la maison d'Anne Franck, c'est très émouvant de voir la "cachette" familiale. Nous allons aussi à la synagogue Portugaise.

Nous passons voir Erick qui habite Amsterdam depuis une bonne dizaine d'années maintenant. Amsterdam est très humide en général mais c’est encore pire l’hiver avec tous des canaux, le soir du 31 décembre des milliers de pétards explosent de tous les côtés.

1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
1996 décembre - Nouvel an à Amsterdam
Lire la suite

1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched

17 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched

Fin novembre, je pars avec Alain et Antoine Roulet en Thaïlande car une cérémonie aura lieu chez les parents de Piched, suite à son décès. Les moines chantent et prient en tenant un fil de coton blanc. Dans la chambre de Piched SILLAPASAR, tout est là, comme il l’a laissé, un ami Thaï qui habite à Rome est venu tout spécialement. Chacun est concentré, ce n’est pas comme un enterrement occidental, mais une cérémonie en souvenir du défunt, 30 jours après.

Soudain, Antoine à son portable qui sonne en pleine cérémonie, il dit : « ça doit être Piched ». Ensuite avec Alain, nous allons 3 jours dans le Nord-est à Phimai visiter les superbes temples khmers depuis Korat avant de descendre sur l’île de Koh Samet se reposer mais ça s’est beaucoup construit, des petits hôtels de bric et de broc, pas terrible, les bungalows traditionnels ont disparus.

1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
1996 novembre - Thaïlande cérémonie Piched
Lire la suite

1996 octobre - L'Ouest Américain

16 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1996 octobre - L'Ouest Américain

Nous partons avec Edouard, Corinne et ma mère pour Los Angeles avec Lufthansa. Voiture de location pour Las Vegas, nuit au César Palace puis Zion National Park, Bryce Canyon, le Lac Powell (où nous louons un bateau pour pique niquer sur les rochers rose-orangers), Paria Canyon et le Grand Canyon.

Retour sur Las Vegas et nuit découverte pour voir les hôtels-casinos. Nous dormons au Louxor.

Retour à Los Angelès, Santa Barbara après avoir été à Laguna Beach (tenter de revoir la famille d’Edouard, car il y avait déjà séjourné 2 ans auparavant), l’aquarium de Monterey, le 17 miles drive, Big Sur et les paysages fabuleux de falaises déchiquetées au bord de l’océan embrûmé.

San Francisco après Carmel avec le shopping au magasin Stucture. Je n'imaginais pas à l'époque que j'allais refaire tant de fois cette route avec des groupes de touristes, en tant que guide grâce à Cyrille et Nabil.

1996 octobre - L'Ouest Américain
1996 octobre - L'Ouest Américain
Lire la suite

1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie

16 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie

Le 15 août avec Edouard nous partons sur British Airways à destination de Johannesburg, location de voiture et départ pour Nelsfruit, le lendemain, nous voyons les magnifiques Mac Mac falls et les marmites de géants de Blyde River Canyon, la ville fantôme de l’or de Pilgrim’s Rest, et le Parc Kruger.

Le parc est immense et les animaux sont donc dispersés, je trouve que le Kenya était mieux mais peut-être s'agit simplement de la chance puisque nous n'avons ni guide, ni pisteur avec tout pour localiser les animaux.

Nous dormons dans un lodge du parc avant de laisser la voiture à la frontière du Zimbabwe et de continuer en stop pour le site archéologique de Bulawayo (ruines de Khami), très joli. Nous arrivons tard aux chutes Victoria, nous n’avons pas pu manger car tout était fermé.

Nuit au camping et le lendemain, nous visitons les chutes du côté Zimbabwe puis du côté Zambie. Au retour, nous prenons le train entre Johannesbourg et Prétoria, un peu tendu comme ambiance car nous étions les seuls blancs du train qui était vide au départ mais il n’y avait que des noirs qui montaient à chaque arrêt. Nous allons voir la Golden mine (parc d’attraction) puis retour en France. Le samedi matin, lendemain de notre retour, au réveil, nous apprenons aux informations, l'accident de voiture de Lady Di et Doddy El Sayed sous le pont de l’Alma.

1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
1996 août - Afrique du Sud, Zimbabwe & Zambie
Lire la suite

1996 mai Birthday in Jerusalem

16 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1996 mai Birthday in Jerusalem

Avec Edouard, nous décollons le jour de mon anniversaire et le soir, nous sommes face au mur. Je mets un petit papier en pensant à Pedro qui est hospitalisé et ne va pas bien du tout.

Avec une petite voiture de location, nous allons à Qumran puis à Ein Guédi. La réserve est fermée car nous sommes un vendredi après-midi, nous escaladons la grille pour admirer les chutes d’eau et les mufflons qui se demandent qui vient les voir un soir de Shabbat.

C’est très beau, face à la Mer Morte, le soleil descend vite. Après une nuit au bord de la Mer Morte, nous allons à Tel Aviv, sortie en boite dans Shenkien, shopping au marché le lendemain matin et plage. Nous rentrons à Paris 3 jours après.

1996 mai Birthday in Jerusalem
1996 mai Birthday in Jerusalem
Lire la suite

1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée

16 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée

J'ai profité de parler le Portugais (en vivant 7 ans à lisbonne) pour visiter les ex-colonies Lusophones. Sao Tomé e Principe sont deux confettis d'origine volcanique, situés juste sur l'équateur à 300 km des côtes du Gabon. Le Pico de Sao Tome culmine à 2.024 mètres, offrant un paysage tourmenté somptueux avec torrents, cascades, plages de sable blanc, noir et même rose sur Principe. Les 2 îles sont distantes de 140 km. L'architecture coloniale Portugaise prend ici l'allure de plantations de Cacao (les 2 petites îles étant le premier producteur jusqu'au début du XXème siècle). Ces plantations s'appellent des "Roças". Les maîtres de ces plantations avaient leurs esclaves et vendaient la terre et les hommes en même temps. Ils avaient des prisons privées avec salle de torture en ignorant la justice du gouverneur.

Les plus grandes Roças sont celles de Porto Alegre, Santa Margarida, Agostinho Neto, Uba Budo, Bela Vista, Monte Macaco, Maianço, Agua-Izé et Ilhadas Rolas. Sousa de Almeida était un riche propriétaire. Les habitants ont condamnés les portes et fenêtres de ces Roças. Aucun ne souhaite y pénétrer de peur des fantômes des blancs qui hantent les lieux. J'ai profité d'une ouverture causée par la chute de quelques planches pour m'y aventurer.

L'intérieur d'une riche demeure bourgeoise de colons Portugais qui ont pris la fuite en 1975, dans la précipitation. Il reste des vêtements dans les armoires, des articles de toilette sur les étagères de marbre de la salle de bain, le calendrier qui pend au mur et même des assiettes qui trainent sur la table. Les colons se sont livrés à plusieurs massacres de grande ampleur lorsque les esclaves tentaient une révolte. Après la révolution des oeillets, lorsque le nouveau gouvernement a décidé d'accorder l'indépendance à toutes les colonies, le départ a eu lieu dans l'urgence car les colons craignaient à juste titre des représailles.

Cette Roça a été réhabilité en exposition permanente de peinture par des artistes locaux, c'est une exception. La population compte 120.000 habitants seulement, les Santoméens qui descendent d'esclaves du continent à 88%. Il y a aussi 10% de métis et 2% d'Européens. De 1975 à 1990, le régime Marxisant a éuisé l'économie, aujourd'hui le pays est l'un des plus pauvre de la planète. Dans la capitale, Sao Tomé, des chèvres logent dans le vieux cinema Portugais, le Club de natation olympique est en ruine, commes les anciennes Roças. Une promenade dallée de marbre avec balcons sur l'océan, balustrades et kiosques longe le front de mer. Tout tombe en ruines, c'est très impressionnant.

J'ai visité un ancien sêchoir à fèves de cacao. Il y avait aussi un hôpital (voir l'album photos en haut à droite) en ruines au milieu de la jungle en allant vers la plage de la banane (dûe à sa forme). Sur Principe il n'y a pas de route pour faire le tour de l'île. Il faut enjamber des amas de rochers, longer des plages de sable rose, bordées par la jungle luxuriante, les orchidées et plusieurs chutes d'eau douce. Le décor vierge est paradisiaque mais le climat équatorial est catastrophique, il fait très chaud et humide toute l'année avec des précipitations qui peuvent atteindre 7000 mm par an. J'ai rencontré le jeune ci-dessous, au pied du gros arbre, qui m'a guidé gentiment à travers la jungle.

1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
1996 avril São Tome e Principe - La maison déshabitée
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 > >>