Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voyages, rencontres & aventures

Les pierres couleur miel de MARDIN

11 Septembre 2018 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

MARDIN Avec ses minarets dominant un laçis de ruelles et d’escaliers, son château sur les hauteurs du vieux bourg et ses maisons en pierre couleur de miel accrochées à flanc de colline. Mardin surgit tel un mirage au milieu des plaines arides de Mésopotamie. La mosaïque de peuples et de communautés (kurdes, syriens, yezidi et chrétiens) lui donne aussi une sympathique atmosphère multiculturelle. A l’instar de Diyarbakir, Mardin a connu depuis des temps immémoriaux une suite ininterrompue de conflits entre armées rivales – le dernier en date étant celui qui a opposé le PKK au gouvernement.

Une citadelle se trouve sur cette colline depuis la nuit des temps. Traditionnellement, l’armée turque l’occupait pour asseoir son autorité, mais la détente des relations avec le PKK et le gouvernement avait récemment permis d’émettre l’hypothèse que l’édifice soit un jour accessible au public. Des chrétiens assyriens s’installèrent à Mardin au cours du V siècle, et les Arabes, suivis des turques Seldjoukides, des Kurdes, des Mongols et des Perses se sont ensuite succédés jusqu’à l’arrivée des Ottomans de Selim 1er le Terrible en 1517. Au début du XX siècle, de nombreux chrétiens assyriens durent s’enfui ou périrent durant les troubles : beaucoup émigrèrent encore au cours des dernières décennies. Quelques centaines de chrétiens demeurent et des offices sont célébrés tour à tour dans différentes églises.  Le musée Sakip Sabanci retrace l’histoire de la ville dans une ancienne caserne, au sous-sol une galerie d’art abrite des expositions temporaires. La Medresi Sultan isa  (Zinciriye) est un ensemble de 1385, le jardin de thé est un endroit idéal pour se reposer au frais en admirant le panorama sur la ville. Ulu Cammi est une mosquée Seldjoukide du XII siècle qui a beaucoup souffert pendant la rébellion kurde de 1832. Son minaret et remarquable pour ses délicats ornements sculptés. Le musée de Mardin occupe un bel hôtel particulier du XIX siècle, superbement restauré, orné de piliers sculptés et d’élégantes arcades à l’étage. On y verra un vase assyrien du VII siècle av. JC et des objets provenant de Girnavaz, à 4 km au nord de Nusaybin. La mosquée Sehidiye Camii du XIV siècle, Latifiye Camii, Hatuniye Camii et Melik Mahmut Camil ont été entièrement restaurées. Le Medredi Kasimiye de 1469, un peu en dehors du centre hsitorique a 2 dômes qui abritent les tombes de Kasim Paça et de sa sœur. La cour à colonnades et la magnifique porte sculptée sont remarquables. L’emir hamami est un hammam qui remonte à l’époque romaine. Nuit au Dara Konagi, cette maison vieille de 800 ans avec vue sur la plaine de Mésopotamie est un hébergement de charme au cœur de la vieille ville. Les chambres sont spacieuses, la cour et la terrasse ombragée sont parfaites pour prendre un verre au coucher du soleil. Du mobilier d’époque complète le tableau.

Monastère de DEYRULZAFARAN et ruines romaines de DARA. Le magnifique monastère est situé sur des collines rocheuses à 6 km de la ville. Il fut jadis le siège du patriarcat de l’église orthodoxe syriaque, aujourd’hui transféré à Damas. Le premier monastère a été édifié en 495 sur un site précédemment dédié au culte du soleil. Détruit par les Perses en 607, il fut reconstruit avant d’être mis à sac six siècles plus tard par les troupes de Tamerlan. Le dessus du portail porte une inscription syriaque (dialecte araméen), le sanctuaire d’origine, salle souterraine à l’atmosphère étrange, au plafond formé d’énormes pierres sans jointure de mortier. Cette salle aurait servie aux adorateurs du soleil qui voyaient leur Dieu se lever par une fenêtre percée à l’extrémité Est. Deux portes de 300 ans donnent accès aux tombeaux des patriarches et des métropolites du monastère. Ils sont tous enterrés en position assise face à l’est, dans leur tenue ecclésiastique, prêts à se présenter devant Dieu. DARA est une sublime cité romaine oubliée à 30 km au sud-est de Mardin. Fondée au VI siècle, elle se trouve là où furent établis le tout premier barrage et les canaux d’irrigation de Mésopotamie.

Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN
Les pierres couleur miel de MARDIN

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article