Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voyages, rencontres & aventures

2001 juillet grand tour du Pacifique Sud

11 Avril 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

2001 juillet grand tour du Pacifique Sud

Cela faisait très longtemps que je rêvais de découvrir ces confettis d'îles. Mon cousin Jean Pierre habitant en Nouvelle Calédonie, je prends un vol Air New Zealand de Londres qui autorise 3 stops par trajet. Je visite donc La Nouvelle Zélande, le Vanuatu, les Fidjis, le Tonga, la Nouvelle Calédonie et j'en profite pour faire un stop à Los Angeles au retour.

Vanuatu : Cérémonie du Kava L'été 2001, je suis parti pour un grand périple d'un mois et demi dans le Pacifique Sud. J'ai commencé par la Nouvelle Calédonie où habite mon petit cousin Jean Pierre et sa copine Aude, puis le Vanuatu, la Nouvelle Zélande, les Tonga et les Fidji. Je peux dire sans me tromper que j'ai nettement préféré le Vanuatu. La capitale, Port Vila, sur l'île d'Efate est une petite ville très agréable, mais je suis surtout resté sur l'île de Espiritu Santo pour deux raisons : La première, c'est la plongée car on y trouve l'épave du M/S Président Cooleridge, la plus grande épave visitable au monde. Un fabuleux vaisseau qui fera l'objet d'un petit article à lui tout seul. La seconde, ce sont les habitants d'une gentillesse incroyable. J'ai toujours circulé en auto-stop et dès qu'un véhicule apperçoit un auto-stoppeur, il s'arrête immédiatement. Il existe des "trous d'eau" profond aux reflets émeraudes, en pleine jungleque les habitants appellent "Blue holes" tout simplement. Lorsque celui-ci est sur un terrain privé, à l'entrée du chemin de terre il convient de se plier aux Kustoms en glissant un peu d'argent dans une sorte de boîte aux lettres prévu à cet effet. Il y a de superbes ballades à faire aussi bien sur le littoral, jusqu'à Champagne beach par exemple, qu'à l'intérieur de l'île. Aux alentours du 19 juillet se tiennent les célébration de la fête nationale qui célèbre l'indépendance du pays. Avant l'indépendance, les "Nouvelles Hébrides" étaient sous la coupe des Français ET des Anglais, d'où leur langue franglais actuelle. Un garçon d'Efate m'a dit que les habitants, en voyant côte à côte les portraits de Napoléon III et de Victoria, pensaient qu'ils étaient comme mari et femme. A l'occasion des festivités nationales, on boit beaucoup de Kava. La Kava est une boisson psychotrope obtenue à partir des racines d'une espèce de poivrier, le piper metysthicum. Cette boisson n'est pas alcoolisée, son effet est d'engourdir la bouche, la langue et la machoîre exactement comme après une anésthésie locale chez le dentiste, on ne sent plus rien. Cette boisson est préparée au Vanuatu par des garçons ou de jeunes hommes encore vierges qui mâchent les racines de Kava préalablement lavées et recrachent la pulpe dans un tissu en bourre de coco. Le jus est filtré et "coupé" avec de l'eau. Le Kava n'est bu que par les hommes (il faut être circoncis pour être un homme, ce qui est mon cas donc pas de problèmes), et uniquement en soirée. Traditionnellement, il était consommé dans les réunions entre clans, par les chefs de tribus. Son aspect ressemble à de la boue, son gôut est assez infâme, avec 2 ou 3 coupes ("shells" - il s'agit d'une demi coque de noix de coco) on a la bouche totalement insensibilisée. Pour les fêtes de l'indépendance, il y a des petits stands de kava et de nourriture sur de grandes pelouses, On m'a invité à boire le Kava, impossible de refuser sans véxer. Au début, il faut se forcer, c'est très mauvais, puis on ressent un effet de bien-être. Les soirs suivants, je me payais moi-même une ou deux shells de Kava et j'en offrais à mes voisins de comptoir. Le Kava est quand même un stupéfiant, c'est sans doute le seul narcotique légal au monde mais il n'a aucun effet secondaire, n'est pas naucif pour la santé, il ne provoque aucune accoutumance et il possède des vertues curatives. Etant donné que pendant ces festivités, peu de véhicules circulent, je me suis trouvé "bloqué" 2 jours dans un village du nord d'Espiritu Santo. J'ai été logé par le chef du village et j'ai pu assister à toutes les cérmonies, ainsi qu'un concert des jeunes du village. C'était vraiment très sympa, je recommande vraiement le Vanuatu, si vous cherchez l'aventure et la découverte d'un peuple accueillant.

Vanuatu : Tribus, Kustom et Blue Holes Voici donc la suite du voyage au Vanuatu. Dans certaines îles, les tarditions demeures et les hommes portent juste l'étui pénien en guise de tout vêtement. Malgré leur air farouche, les habitants sont très accueillants et offrent l'hospitalité aux étrangers qui voyagent dans la région. Pendant mon séjour, je n'ai quasiment croisé aucun touriste, si ce n'est un couple d'Australiens avec qui j'ai plongé sur l'épave du croiseur, le Président Coolidge. Pendant la guerre du Pacifique, le bras de mer de Luganville Espiritu Santo était couvert de mines flottantes. Le 26 octobre 1942, après avoir signalé la présence du navire, le commandant du vaisseau n'a pas eu la patience d'attendre le bateau-pilote pour slalommer entres les mines. Il a pensé que le bras de mer de droite n'était pas miné, après 3 explosions et l'impossibilité de ralentir la course de croiseur, il a voulu échouer le Pdt Coolidge. Le bateau est "monté" sur la rive en corail dur avant de redescendre dans l'eau. La poue est à 3 m de profondeur, la poupe à 70 m. Le bateau mesure plus de 300 mêtres de long, les 5.000 soldats (sauf 1)ont été sauvés. L'intérieur est très luxueux car c'était un bateau de croisières réquisitionné pour le transport de troupes. Cabines des officiers, suites avec cheminées, hopital tout équipé, salle des machines, batteries anti-aériennes, plusieurs jeeps et camions militaires et même salon de coiffure. Les jeunes sont aussi très sympas et ils parlent parfois un peu le français car il y a une branche de l'Alliance Française. Pour les fêtes de célébration de l'indépendance, il y ade grands rassemblements des tribus qui organisent des sortent de mini-olympiades. C'est également l'occasion de jeux, musiques et danses. Et donc, un peu partout, on trouve ces fameux Blue holes qui permettent la baignade dans un cadre verdoyant de jungle. Les abords sont toujours aménagés avec un ponton ou une aire de pique nique. Ce sont des lieux vraiment magiques, très calmes. Au début on hésite à plonger dans cette eau à la couleur iréelle mais la chaleur tropicale humide est telle que l'attrait de la fraîcheur est plus fort. Mais pour se baigner, il y a surtout les magnifiques plages. Après pas mal de voyages, je dois dire que considère Champagne Beach comme la plus belle plage où j'ai eu le plaisir de me baigner. Son nom provient de l'eau, finement écumante et frémissante losrsqu'elle touche le sable.

Nouvelle Zélande : multitude de paysages. Je suis allé 4 fois en Nouvelle Zélande, donc inutile de préciser, j'adore ce pays. Tout d'abord c'est calme, rural et les Kiwis ont gardés le bon côtés des Anglais. L'île du nord (île fumante) est très fière de ses habitants d'origine, les Maoris. Ici, contrairement à l'Australie, on les a moins massacrés que les Aborigène et on les respecte beaucoup plus. Est-il besoin de rappeler qu'en Australie, les aborigènes qui travaillaient avaient besoin jusque dans les années 80, d'un "tuteur" Blanc pour encaisser leur salaire sur son compte et leur redistribuer "à discrétion".....On croit rêver. En plus les Australiens se font du fric avec des boutiques d'artisanat Aborigènes à tous les coins de rues, tenues par des Aussies blondinettes. Pour finir de cracher mon venin sur l'Australie, je dirai que vu les distances, il faut faire plusieurs dizaines d'heures de bus pour espérer un changement de paysage, c'est extrêmement monotone. La Nouvelle Zélande, c'est tout le contraire. L'île du Sud (île de Jade) est aussi très belle, on y trouve le Mont Coof avec ses tunnels dans les glaciers mais cela fera l'objet d'un Post distinct, tellement il y a à dire. Je me contenterai de parler du Parc National d'Abel Tasman. Imaginez une forêt vierge humide tropicale, le long d'une mer vert émeraude avec des criques de sable blanc. Un véritable Eden. Le bateau vous lâche où vous voulez et vous rentrer par le chemin en pleine forêt avec des vues superbes sur le littoral. Il est aussi possible de faire du cabotage en kayak de mer, c'est génial. Et puis il y a ROTORUA, c'est le centre MAORI le plus touristique, il y a une sorte d'éco-musée dans un village traditionnel avec des geysers, des eaux bouillonnantes et des mares de boue en fusion. On peut se baigner à la Polynesian Pool avec ses bassins en plein air de différentes températures, ça fait très Onsen Japonais. C'est chouette. On y mange hyper bien, des assiettes composées Bio et très souvent végétariennes (le pied, je suis végétarien). Les Maoris ont cette habitude ancestrale pour faire peur à leurs ennemis d'écarter les jambes, de tirer la langue et de faire les gros yeux comme s'ils allaient sortir de leurs orbites en poussant un cri puissant. Ils font cela par surprise, d'un coup et c'est effectivement très impressionnant. Vous avez sans doute vu les All Blacks faire ça sur un terrain de rugby avant un match. Et pas très loin de ROTORUA, il y a une grotte assez vaste qui se termine par une ballade en bateau sur une rivière souterraine et le plafond de la grotte est couvert de millions de lucioles, c'est la grotte de WAITOMO. C'est très sympa à voir et c'est sur le chemin entre Rotorua et Auckland. Auckland en soi est très sympa, un peu provinciale mais cool. Il y a quelques bars branchés et on peut faire du saut à l'élastique depuis la Auckland Tower. Il faut absolument dormir à l'Auberge de jeunesse du centre ville, il y a une terrasse qui offre une vue panoramique sur toute la ville. En chambre indépendante, on paie juste 20 Euros et c'est d'une propreté irréprochable. Sinon il existe à travers tout le pays, quantité de Backpackers, style Australien, c'est vraiment très économique pour voyager en Nouvelle Zélande. Ca c'est PARNEL, le quartier branché d'AUCKLAND. On y trouve de somptueux restaurants, des pianos bars et discothèques. Ce ne sont que des petites maisons, super agréable mais un peu cher quand même pour sortir le soir. Et puis il y a une randonnée magnifique à réaliser, c'est la traversée du TONGARIRO. C'est un volcan au cœur de l'île du nord. Ca commence gentiment par une montée au milieu de pierrailles, un peu comme l'intérieur de l'Islande, style haut plateau avec des brûmes et des mousses, lichens partout. Puis ça grimpe franchement et on sent la fraîcheur (au début de la rando, il faisait 32° C). Arrivé au sommet, on est perdu dans le brouillard, je ne voyais plus rien et il s'est mis à neiger ! ! ! ! Et puis dans un trou de nuage on a vu ça : Les couleurs étaient sublîmes, la photo rend moins bien. Ensuite, on a vu la vallée qui descend de l'autre côté. Et heureusement il y a un refuge à mi-hauteur. Tous les randonneurs s'y sont retrouvés pour se réchauffer et boire un thé bien chaud. Puis le paysage change encore, avec des rivières sur galets ou en pleine jungle, c'est incroyable sur si peu de kilomètres..... Et en arrivant sur la route, il y a un autocar qui fait la navette pour ramener tout le monde au Backpacker, c'est super bien organisé. Seul petit couac, plus loin j'ai traversé un Parc National mais l'interdiction de chasser n'a pas été respectée....Pauv' lapin. En tout cas, je vous recommande la Nouvelle Zélande, si vous aimez la nature, vous ne serez pas déçu, c'est magnifique.

2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud
2001 juillet grand tour du Pacifique Sud

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article