Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voyages, rencontres & aventures

1997 avril - Iran

18 Mars 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

1997 avril - Iran

Depuis l'enfance, je rêvais de découvrir l'Iran. J'avais lu les histoires du Roi Darius, les découvertes archéologiques de Persépolis, les faïences bleues d'Ispahan, le caviar de la Caspienne, la fuite du Shah, le régime de Khomeiny, les "dames-fantômes" de Pierre Loti.

L'Iran est une véritablement une destination fascinante. Nous étions parti un peu à l'aventure avec le Père Alain, comme d'habitude avec un simple billet d'avion en poche du 5 au 20 avril. A Zurich (car nous prenons Swissair), nous prenons un café à l’aéroport avec Simen puis atterrissons à Téhéran. Le climat est frais, assez comparable avec un printemps parisien. Dans un immense parc dominant la ville, nous découvrons les anciens palais du Shah dont le palais de Golestan et de sa famille mais interdiction de photographier le luxe de la dynastie des Palhavi.

Nous avons pris tous les moyens de transport possibles et imaginables et un soir nous nous sommes retrouvés, à la nuit tombé dans un coin paumé. Une patrouille nous a demandé si tout allait bien et comprenant que nous n'avions pas d'hébergement, ils nous ont ramenés à la caserne pour la nuit. Super sympa, on a eu droit à une chambre réservée aux officiers. La photo, c'est le lendemain matin.

Vol intérieur pour Ispahan et découverte des dizaines de coupoles couvertes de ces célèbres céramiques au camaïeu bleu-vert extraordinaire. Par opposition, les murs de brique crue semblent retenir leur souffle. Nous allons ensuite à Shiraz puis nous prenons un taxi pour Persépolis (un rêve d’enfant, quand je lisais les histoires de Darius et de la reine de Saba). Je vois le tombeau de Darius à flanc de montagne. Sous le pont de Khadju à Shiraz, entre les arches, se trouvent les tables d’un café pour étudiants. Nous allons dîner chez deux frères profs d’anglais, rencontrés par hasard. Ils se plient en quatre pour préparer un bon repas avec du poulet grillé. Ils expliquent qu'enfants ils étaient à l'école avec leur sœur quand leur ville a été bombardé (durant la guerre Iran-Irak) et que leurs parents ont été tués dans l'effondrement de leur maison.

Nous avons acheté de magnifiques miniatures dont on apprécie le détail à la loupe, les tapis étant trop lourds et volumineux. Les superbes poésies de SAADI (le voyageur) et HAFEZ (le mystique)nous parlent de roses, de rossignols, de jardins fabuleux avec de frais bassins (miroirs du monde) et des maisons de thé (TCHAI KHANE).

"L’aurore a comblé de roses la coupe du ciel

Dans l’air de cristal s’égoutte le chant du dernier rossignol

L’odeur du vin est plus légère" Omar Khayyam

L'Orkhaneh est un étonnant sport traditionnel Perse. Il y a une petite musique très rythmée tout au long de l'assouplissement qui peut durer plus d'une heure : Ce sport se déroule dans une petite arène octogonale. Les sportifs sautillent et font de la gym pour se chauffer. Puis ils se mettent à soulever et faire des tourniquets avec de gros poids à la forme étrange. C'est si lourd qu'ils poussent des cris en même temps, c'est très impressionnant. On nous avait installé derrière (on voit Alain avec un thé bien chaud) Voici un intérieur traditionnel avec les poids de Orkhaneh mais aussi les samovars sur le comptoir et les petites dentelles. Il y a un mélange d'intérieur Russe, de sport de force à la Turque et d'asiatique, curieux mélange. Nous avions été conseillé par l'étudiant ci-contre pour le choix du gymnase. Il parlait très bien anglais, ce qui est assez rare dans ce pays. Nous avons beaucoup parlé, y compris de politique et nous avons constaté que les Iraniens avaient une excellente connaissance de tout ce qui se passait dans le monde ( à l'époque il n'y avait pas encore Internet, pourtant) Bon, alors là, nous sommes avec Alain, dans un hôtel de luxe. On vient de boire un pot avec des amis Iraniens et comme vous pouvez le lire (même ceux qui ne sont pas bons en Anglais ont compris - A bas les Etats-Unis). Donc on peut dire qu'ils ne sont pas trop, trop copain, c'est vrai. Et moi qui vais retourner en Californie au mois de Mai prochain, avec des photos comme ça, je suis grillé auprès de la CIA ! ! !

Ensuite, après quelques difficultés de carte bleue, nous arrivons à prendre un vol pour Mascate au sultanat d’Oman.

De Téhéran à Ispahan
De Téhéran à Ispahan
De Téhéran à Ispahan

De Téhéran à Ispahan

L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien
L'orkhaneh, sport national Iranien

L'orkhaneh, sport national Iranien

Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture
Architecture

Architecture

Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens
Les iraniens

Les iraniens

Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis
Persépolis

Persépolis

Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales
Peintures murales

Peintures murales

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article