Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voyages, rencontres & aventures

Grèce & Italie 1980

19 Février 2015 , Rédigé par Fifou d'ailleurs

Grèce & Italie 1980

Pendant l'été 1980, j'ai décidé de visiter seul la Grèce et la Turquie. Budget étudiant, je pars en autocar, genre Eurolines mais après 2 jours et demi dans le bus, je décide de descendre à Salonique, même si j'avais payé jusqu'à Athènes.

Je rejoins Athènes et vais camper au Cap Sounion où je rencontre de jeunes français : Olivier (1), Olivier (2) et Thierry, lycéens comme moi. Après 2 ou 3 jours de plage, nous allons faire du camping sauvage à Larissa, puis à Trikala, Kalambaka et les Météores, Lamia, Thisolaka, Livadia, Delphes, Athènes et le cap Sounion où nous campons presque une semaine dans la crique, sous le temple. Sur la grande plage à côté, il n’y a que deux restaurants de poissons. Puis nous continuons vers Corinthe, Mycènes, Nauplie, Epidaure, Arghos, Athènes et je quitte mes amis de la Celle saint Cloud pour aller à Sofia, en Bulgarie, en train. Il a été difficile d’avoir un lit à l’auberge de jeunesse, il y des Levs échangés à partir de dollars et les autres, au marché noir. Je rencontre un Japonais, Masso, un Français, Bruno et un Palestinien, Saad. Pour quitter le pays vers Istambul en train, ça a été très compliqué, du coup ça a gâché le séjour à Sofia.

Après deux semaines à Istambul, je traverse la mer de Marmara en ferry pour rejoindre Bursa, Izmir, Kerçut et Kuçadasi où je dors sr la plage. Un pêcheur turc m’offre à manger et me propose de dormir dans sa barque. Après Ephèse, je reprends le bateau vers Samos où je dors encore sur la plage mais là, nous sommes des centaines, c’est la police qui nous oriente vers la plage car il n’y a pas assez de lits dans l’île. De retour à Athènes, je vais acheter mon billet de retour. Malheureusement, nous sommes en août et c’est donc plus cher qu’en juin (j’avais demandé les prix du retour en arrivant en Grèce.) Je me souviens d’une annonce à l’auberge de jeunesse. Je travaille donc comme plongeur, j’appelle en PCV en France pour donner de mes nouvelles mais je ne dis pas qu’il me manque de l’argent. Donc de 08h00 à 12h00, je débarasse les tables, je fais la vaisselle et le ménage des parties communes. Je recommence de 15h00 à minuit, en compagnie d’une anglaise (Rita) qui rentrait des Seychelles et de 3 mois dans un kibboutz en Israël. On gagne 100 drachmes (10 Ffr par jour) pour 10 heures de travail. Enfin, j’achète mon billet d’autocar mais en Yougoslavie, on nous annonce que la France sera contournée car la réglementation des autocars empêche le véhicule de transiter par la France. La destination sera donc Bruxelles. Plutôt que d’arriver en pleine nuit à Bruxelles, sans argent, je décide de quitter l’autocar en début d’après-midi à Bâle. Je continu en stop et me retrouve bloqué à Beaune, au parking de l’autoroute où de nombreux jeunes passent la nuit. J’appelle mon grand-père, qui viendra me chercher en voiture le lendemain.

Un mois après me voici de nouveau sur la route des vacances. Je parle italien et c'est en toute confiance que je vais en Ligurie. A Marina de Massa, je rencontre Alex Perkins et deux filles anglaises à la plage, sur la photo. Alex part vers Innsbruck en Autriche, je rejoins Florence et la Toscane. J'y rencontre Muriel Doyen et nous convenons d'aller dans le sud ensemble. Muriel parle bien italien et nous nous entendons très bien. A Salerne, on nous propose de parcourir la côte Amalfitaine, c'est une merveille. Puis Pompéi, le Vésuve et nous remontons vers Paris car la rentrée de septembre approche et c'est l'année du Bac.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article